Ch’Lanchron
paraît
depuis 1980
Accueil
du site picard
lanchron.fr
Écouter ou
lire du picard

Sur scène
Une brève
présentation de
Ch’Lanchron
Les numéros de
Ch’Lanchron
éch jornal picard
Les auteurs
publiés dans
Ch’Lanchron
Langue picarde
Vitalité du picard
Les liens
Nouveautés
et mises à jour

Plan du site
 « Ch’Lanchron » c’est aussi le journal trimestriel écrit tout en picard Un « lanchron » c’est un pissenlit 35 ans de scène, 90 chansons en picard à notre répertoire Logo officiel de « Ch’Lanchron » Gadrouille est la mascotte de « Ch’Lanchron » Toute une collection de livres picards de référence À doù qu’o s’édvise in picard ? Ravisez ichi ! Quoé d’neu din « lanchron.fr » ?
Abonnez-vous !
Ch’Lanchron
1 an pour 22 €

Table des
textes parus dans
Ch’Lanchron

Écouter des chansons
Jouer et écrire
Activités de
l’association
Ch’Lanchron

Le roman picard
La fableLa BD.
Le théâtre picard
Commandez
les éditions de
Ch’Lanchron

Le moyen picard
La littérature
du picard moderne

Quoé d’neu din « lanchron.fr » ?

Le picard tressé avec "Ch’Lanchron"



Le picard n’échappe pas à l’actualité bouleversée de la fin d’année 2001. Ch’Lanchron, avec notre langage régional comme seule arme, franchit le pas des interrogations internationales pour exprimer ses craintes ou apporter une explication locale. La force des dessins et leur humour font écho aux contributions de Jacques Dulphy, Jean-Luc Vigneux Jean-Bernard Roussel ou David Lefèbvre.
En contrepoint, pour éviter le repli culturel, Edwige Fontaine (la vice-présidente des Picardisants du Ponthieu et du Vimeu), ouvre notre univers aux coutumes tribales du Sénégal auxquelles elle a assisté. Joies et frayeurs des générations se mêlent durant les nuits de "monction d’leune" (lunaison). La bière de mil, les sabres, et les danses laissent une heureuse fatigue dans la mémoire des participants et dans celle du maristér venu en coopération. Dans Ch’Lanchron, la langue n’est pas un obstacle aux rapports entre civilisation, mais elle demeure une barrière ouverte à leur connaissance mutuelle.
Les inondations du printemps et leurs conséquences imprègnent toujours l’inspiration des picardisants. Ici une supplique "pour qu’él Sonme a n’és saque pu d’sin lit", est lancée depuis Amiens par Claude Marceau. Là Gilles Toulet (Bettencourt-Rivière) esquisse un dialogue querelleur sur le thème "chés ieux pi chés profiteux". Alain Pruvot (Gorenflos) se rapproche des sinistrés et leur apporte courage avec "No Somme épardoére".

Picard d’ici ou de là bas

Le picard connaît aussi ses peines. La disparition de l’Artésien Raymond Coudert est évoquée au travers d’un texte récent "L’euro", qui joue sur les monnaies d’hier et de demain. Il est aussi rendu hommage à une figure amiénoise, Christian ch’gardinnier, le chroniqueur de radio, et fin connaisseur de nos jardins et des hortillonnages qui disparut brutalement en octobre. Ch’Lanchron nous propose une rencontre dans son écriture picarde, qui reste pétillante, comme l’étaient ses interventions à Radio-Picardie.
Au-delà du dialecte de la Somme, Roland Dussaussoy nous donne les accents de l’Audomarois (région de Saint-Omer) avec "inne mauvaise nouvelle", où la jeune Bertille annonce à ses parents qu’elle attend "un pouchin d’haïure" ! En Hainaut, aux confins de la Flandre, Gérarda Vanhuffet chante "j’arou volu..." en nous invitant visiter le pays des Collines où "no n’avons rî garchené" ; ici nous dirions, "o n’ons rien gadrouillè".

Échl osiére du Boéle

Un reportage au Boisle donne à Marc Sellier (ch’maire éd Neuli) le prétexte à un exposé du vocabulaire de l’osier. Les méthodes de culture, la technique de fabrication qui aboutira à un "boéssieu" ou à une nacelle de montgolfière, est détaillée. L’bile, ch’bérlonage, ch’débiltage, chés patchets à l’ieu, un ploére, sont autant de termes appliqués à un outil, une phase du travail, ou un état de l’osier, que le picard explique avec une merveilleuse précision. La photographie de couverture de Ch’Lanchron 85 nous avait laissé auguré de l’authenticité de ce documentaire.
Plus loin, une nouvelle de Jehan Vasseur (Nibas) narre avec esprit et malice une séance de coupe de cheveux, vécue à domicile, où la mode de la brosse ne faisait pas bon ménage avec la tondeuse du coiffeur. Ne manquez pas "eune histoére d’égveux" en pages centrales de Ch’Lanchron !
Fidèle à l’éclectisme de la revue, Ch’Lanchron 85, vous propose aussi ses chroniques habituelles (jeux littéraires, "clognon", actualité) et deux pages de revue de presse des publications picardes récentes.


Ch’Lanchron nº 85 :


Dernière mise à jour :
27-03-2013
Pour tout renseignement
écrivez à Gadrouille
Retour en haut
de cette page
Rapasse à no moaison !
(vers le plan du site)
© Ch’Lanchron 2008
CH’LANCHRON
  « Espace Saint-Gilles » (CM-17) Bâtiment 9 - 82 rue Saint-Gilles
80100 ABBEVILLE   Picardie   (FRANCE)
Téléphone / Fax
(33) 03.22.31.01.55.