Ch’Lanchron
paraît
depuis 1980
Accueil
du site picard
lanchron.fr
Écouter ou
lire du picard

Sur scène
Une brève
présentation de
Ch’Lanchron
Les numéros de
Ch’Lanchron
éch jornal picard
Les auteurs
publiés dans
Ch’Lanchron
Langue picarde
Vitalité du picard
Les liens
Nouveautés
et mises à jour

Plan du site
 « Ch’Lanchron » c’est aussi le journal trimestriel écrit tout en picard Un « lanchron » c’est un pissenlit 35 ans de scène, 90 chansons en picard à notre répertoire Logo officiel de « Ch’Lanchron » Gadrouille est la mascotte de « Ch’Lanchron » Toute une collection de livres picards de référence À doù qu’o s’édvise in picard ? Ravisez ichi ! Quoé d’neu din « lanchron.fr » ?
Abonnez-vous !
Ch’Lanchron
1 an pour 22 €

Table des
textes parus dans
Ch’Lanchron

Écouter des chansons
Jouer et écrire
Activités de
l’association
Ch’Lanchron

Le roman picard
La fableLa BD.
Le théâtre picard
Commandez
les éditions de
Ch’Lanchron

Le moyen picard
La littérature
du picard moderne

Quoé d’neu din « lanchron.fr » ?

Ch’Lanchron in canchons

Depuis « Bidet Léon » (chanson créée en 1977) :
35 ans de scène chantée en picard !







De 1980 à 2000

Ch’Lanchron, c’est le journal, bien sûr. Ce sont aussi des publications. Et puis des expositions, des animations en milieu scolaire, des conférences, des interventions dans les médias, des interviews et des articles de presse, c’est encore l’accueil d’étudiants, de chercheurs, toute une bibliothèque, de la documentation, et la tenue d’un des tous premiers sites « en picard » sur le réseau Internet… Toutes ces activités, et quelques autres se poursuivent, sans interruption, depuis 1980.

Mais Ch’Lanchron, c’est aussi le picard « vivant », le picard qui s’exprime en direct, sur scène, depuis 1980, et même avant. Que ce soit par la parole dite ou chantée, Ch’Lanchron répond aussi présent sur les scènes ou dans les festivals où la langue picarde a sa place. D’une modeste salle des fêtes rurale à la prestigieuse Maison de la Culture d’Amiens, que ce soit en Picardie ou dans l’ensemble du domaine linguistique picard jusque dans le Hainaut belge, et parfois hors de nos frontières linguistiques… en Bretagne gallèse, en Savoie, en Belgique, en Hongrie, aux U.S.A, Ch’Lanchron porte régulièrement les mots d’ici, en version originale, vers les amateurs de la langue picarde vivante.

Depuis 2000

De 1980 à fin 1999, ce furent vingt années de créations théâtrales ininterrompues. Plus 30 pièces de théâtre et des dizaines de contes ou d’histoires, ont été présentées dans plus de quatre cents salles des fêtes devant des milliers de spectateurs.
En deuxième partie de ces « séries picardes », Ch’Lanchron a proposé un second spectacle au sein du spectacle, en assurant une heure (et parfois plus) de chansons picardes elles aussi de création contemporaine.
Au cours de ces années, la troupe de « téyate et pi canchons » a pris successivement les noms de « Cassigoutte » puis de « Ch’Carimaro », puis définitivement et tout simplement celui de « Ch’Lanchron ».
À compter de 2001, Ch’Lanchron a continué ses tournées, en abandonnant (mais peut-être pas définitivement ?) ses représentations théâtrales. Depuis lors, chés canchons constituent le corps du spectacle. À la demande des organisateurs, le programme est également composé de lectures en solo ou dialoguées, de contes et d’histoires, et aussi d’interprétations « en direct » de projections de bandes dessinées sonorisées avec bruitages, sous forme de quasi dessins animés !

Avant 1980

Toujours présentes dans nos prestations publiques, les chansons ont émaillé la vie de Ch’Lanchron. Déjà « avant » Ch’Lanchron, des chansons étaient créées et jouées en public, en accompagnement des matinées récréatives données par les Picardisants du Ponthieu et du Vimeu. Le groupe s’appelait alors « Cantepleuve ». Certaines chansons de ces années 1976 à 1979 ont ensuite été incluses fort naturellement dans le répertoire de Cassigoutte, de Ch’Carimaro ou plus simplement de Ch’Lanchron.

Innhui (aujourd’hui)

Après 35 années de scène, ce sont quelques 90 titres de canchons qui ont été créés sur scène. Quelques reprises, quelques chansons traditionnelles, quelques traductions, sont venues apporter leurs touches au répertoire de créations propres à l’équipe de Ch’Lanchron. Deux enregistrements commerciaux auto-produits par Ch’Lanchron, et déposés à la SACEM, ont jalonné cette aventure. Il y eut le disque 30 cm / 33 tours « Eute pèrt… » (12 titres) en 1986, puis ce fut le C.D. « Ch’bal » (13 titres) en 1994.
Quelques boîtes de cassettes et de bandes magnétiques, et aussi désormais un bon paquet de fichiers numériques existent également. Ch’Lanchron a été sollicité pour apporter des compositions musicales à des bandes sons de productions picardes pour Chés Diseux d’Achteure (en 1987), ou pour le premier dessin animé en picard réalisé par Jean-Bernard Roussel (en 2005). S’ajoutent à cet inventaire des brouillons, des maquettes de démonstration ou de répétitions, des enregistrements de directs de spectacles, des diffusions radiophoniques inédites… Toute cette collection de précieux - et souvent uniques - documents constitue une montagne d’archives qui pourraient remplir plusieurs faces d’albums traditionnels en vinyle ou sur C.D. ! Mais Ch’Lanchron donne la priorité à la production en public de ses « canchons ». Ch’est qua meume pu amitieux pi pu djai d’s’édviser pi d’canter aveuc chés gins putot qu’d’éte rinfreumè din éne boéte in plastique !







Chanteurs, musiciens
et compositeurs
qui ont contribué
à porter sur scène
les chansons en picard
de Ch’Lanchron


Instruments
en tant que membre de
Cantepleuve
(1976-1979)

en tant que membre de
Ch’Lanchron
sous le nom de
Cassigoutte
ou de
Ch’Carimaro
(1980-1988)

en tant que membre de
Ch’Lanchron
(depuis 1989)
Anne Bourgain
(Abbeville)
guitare X 
Sylvie Davergne
(Béthencourt-sur-mer)
flûte traversière, chantXX  
Jean-Jacques Descamps
(Cayeux-sur-mer)
guitareX   
Jacques Dulphy
(Bourseville)
chant, compositionXX X
Marc Esterlingot
(Beauchamp)
guitareX   
Jean-François Manier
(Friville-Escarbotin, La Villette)
guitare, mélodicaXX  
Valérie Quennehen
(Abbeville)
hautbois, violon X  
Catherine Régnier
(Abbeville)
chant X  
Thierry Sellier
(Nibas)
chantXX 
Didier Troterereau
(Friville-Escarbotin, Belloy)
arrangements, flûtes à bec, piano, pipaussac, mélodica , rythmes, chant , accordéon, flûte traversière XXX
Véronique Trotereau
(Eu)
chant, kabaka XX
Éric Vigneux
(Nouvion-en-Ponthieu)
bongos, cloches, métallophone, guimbarde, trompette XX
Jean-Luc Vigneux
(Abbeville)
guitares, chant, harmonica, banjo, guitare 12 cordes, composition XX
Delphine Wiernicki
(Saint-Blimont)
chant, kabaka, rythmes, bruitages  X

Dernière mise à jour :
15-12-2013
Pour tout renseignement
écrivez à Gadrouille
Retour en haut
de cette page
Rapasse à no moaison !
(vers le plan du site)
© Ch’Lanchron 2012
CH’LANCHRON
  « Espace Saint-Gilles » (CM-17) Bâtiment 9 - 82 rue Saint-Gilles
80100 ABBEVILLE   Picardie   (FRANCE)
Téléphone / Fax
(33) 03.22.31.01.55.