Ch’Lanchron
paraît
depuis 1980
Accueil
du site picard
lanchron.fr
Écouter ou
lire du picard

Sur scène
Une brève
présentation de
Ch’Lanchron
Les numéros de
Ch’Lanchron
éch jornal picard
Les auteurs
publiés dans
Ch’Lanchron
Langue picarde
Vitalité du picard
Les liens
Nouveautés
et mises à jour

Plan du site
 « Ch’Lanchron » c’est aussi le journal trimestriel écrit tout en picard Un « lanchron » c’est un pissenlit 35 ans de scène, 90 chansons en picard à notre répertoire Logo officiel de « Ch’Lanchron » Gadrouille est la mascotte de « Ch’Lanchron » Toute une collection de livres picards de référence À doù qu’o s’édvise in picard ? Ravisez ichi ! Quoé d’neu din « lanchron.fr » ?
Abonnez-vous !
Ch’Lanchron
1 an pour 22 €

Table des
textes parus dans
Ch’Lanchron

Écouter des chansons
Jouer et écrire
Activités de
l’association
Ch’Lanchron

Le roman picard
La fableLa BD.
Le théâtre picard
Commandez
les éditions de
Ch’Lanchron

Le moyen picard
La littérature
du picard moderne

Quoé d’neu din « lanchron.fr » ?

Tchot Batisse du Pontiu




Histoére éd lapin

Écoutez ce texte
dit en public par l’auteure
dans son picard du Ponthieu
(enregistrement de 1978)
(présentation de l’auteure par Aimé Savary)



Dans la même collection…

Chés contes d’éch Bos Blond

de Jacques Dulphy
(publié en 2014)

Dans la même collection…

Contes éd no forni
et pi Ramintuvries

d’Armel Depoilly
(publié en 1998)

Les textes en picard de Renée Gence sont sauvés, et publiés. Si rares sont les textes en picard écrits par des femmes, rares le sont aussi les textes du Ponthieu : le Vimeu, en la matière, a toujours été le plus productif et souvent le plus qualitatif. Renée Gence (1915-1980) était du Ponthieu. Et la qualité d’écriture de ses textes a convaincu l’équipe de Ch’Lanchron de les publier au sein de la collection que l’association consacre depuis les années 1980 aux auteurs contemporains.
Renée Gence est née à Saint-Riquier en 1915, fille et petite-fille de deux architectes de la ville d’Abbeville. Son grand-père avait conçu la maison familiale, bâtie vers 1890, rue de Millencourt à Saint-Riquier. Cette maison toujours existante fut celle de Renée Gence jusqu’à sa mort, à la suite d’une chute en 1980.

Du picard rigoureux et fidèle aux spécificités du Ponthieu

Orpheline de père à 17 ans, « Mademoiselle Gence » avait fait le choix de devenir institutrice. Nommée à Crécy, puis en 1952 à Ailly-le-Haut-Clocher, elle prit en 1969 la direction de l’école des filles de cette commune. « Elle comprenait les enfants et savait se faire aimer, témoigne Maurice Huré dans l’hommage posthume qu’il lui rend en 1981 à la Société d’Émulation. Son attitude d’apparence un peu rude et masculine ne l’empêchait pas d’établir la communication avec les élèves et de capter leur confiance. »
Retraitée en 1974, Renée Gence se consacre plus encore aux passions qui l’animent. Elle ne manque pas une réunion de la Société d’Émulation, dont elle est membre titulaire, et pour laquelle elle produit des études consacrées notamment au passé de Saint-Riquier.
Le picard de Renée Gence est original, rigoureux et fidèle aux spécificités du Ponthieu. Ces textes sont exprimés au masculin ; le personnage central est Tchot Batisse, d’où le titre du recueil (« Tchot Batisse du Pontiu », Petit Baptiste du Ponthieu). Tchot Batisse habite Saint-Riquier et côtoie un petit monde qu’il rencontre dans le bourg ou aux environs, où on reconnaît des figures centuloises, pour la plupart disparues.
De nombreux manuscrits originaux de Renée Gence ont été perdus ou détruits après son décès. Grâce aux enregistrements d’Eugène Chivot et aux recherches effectuées par Ch’Lanchron, avec l’aide du club cartophile du Foyer pour tous de Saint-Riquier, leur contenu a été sauvé et contextualisé. Cet ouvrage sauve au moins la partie picardisante de l’œuvre de Tchot Batisse . Une œuvre originale, rare, et authentique, qu’il ne fallait pas oublier.
——————
Table des matières de
« Tchot Batisse du Pontiu»

Édvant d’lire... Tchot Batisse du Pontiu
(introduction par Jacques Dulphy)
Sur le chemin de Tchot Batisse
(présentation par Jean-Luc Vigneux)
——————
Tchot Batisse du Pontiu

Une modeste institutrice
(avant-propos par l’auteure)
——
Intégrale des textes picards
Émz amis
Qué farce !
Qué martyre
Nos cmins
J’ai coutché avu no beudet
Par chol croésée
Histoére éd chuques
Ch’voéyage éd chés « Aînés »
Éch brave Léon d’Dontcheur
Einne histoére éd lapins
In prison, din ch’beffroé !
À chol chinmtiére
Tchot Batisse à la radio
La « S.P.P.P. »
Éj sus décoré
Nos cloques
Nos cloques i sont arnues
Yoù qu’os ons té ?
Ch’mérqué à coéchons
Él moaison d’Mimile Douzenel no coéffeur-tailleur
Ch’mort malade
Éch car éd Flavie
Chés Troés Pleureuses
——
Communication auprès de la Société d’Émulation d’Abbeville
Le jeu de « l’assiette » (en 1961)
——————
Avec lexique picard-français
Table des textes picards écrits par Renée Gence
Format 17 cm x 24 cm - Couverture pelliculée, quadrichromie
Ouvrage illustré de photographies en noir et blanc
80 pages - 12,00 Euros

Édition originale par « Ch’Lanchron » © 2017
 

Commander le livre


Voir les autres livres de
« Ch’Lanchron »




Renée Gence (1915-1980)
fut institutrice dans différents villages du Ponthieu, avant de finir sa carrière à Ailly-le-Haut-Clocher
Dans la même collection…

Chés diminches

de Jean-Luc Vigneux
(publié en 2013)

Dans la même collection…

Rinchette

d’Eugène Chivot
(publié en 1993)


Dernière mise à jour :
28-12-2017
Pour tout renseignement
écrivez à Gadrouille
Retour en haut
de cette page
Rapasse à no moaison !
(vers le plan du site)
© Ch’Lanchron 2011
CH’LANCHRON
  « Espace Saint-Gilles » (CM-17) Bâtiment 9 - 82 rue Saint-Gilles
80100 ABBEVILLE   Picardie   (FRANCE)
Téléphone / Fax
(33) 03.22.31.01.55.