Ch’Lanchron
paraît
depuis 1980
Accueil
du site picard
lanchron.fr
Écouter ou
lire du picard

Sur scène
Une brève
présentation de
Ch’Lanchron
Les numéros de
Ch’Lanchron
éch jornal picard
Les auteurs
publiés dans
Ch’Lanchron
Langue picarde
Vitalité du picard
Les liens
Nouveautés
et mises à jour

Plan du site
 « Ch’Lanchron » c’est aussi le journal trimestriel écrit tout en picard Un « lanchron » c’est un pissenlit 35 ans de scène, 90 chansons en picard à notre répertoire Logo officiel de « Ch’Lanchron » Gadrouille est la mascotte de « Ch’Lanchron » Toute une collection de livres picards de référence À doù qu’o s’édvise in picard ? Ravisez ichi ! Quoé d’neu din « lanchron.fr » ?
Abonnez-vous !
Ch’Lanchron
1 an pour 22 €

Table des
textes parus dans
Ch’Lanchron

Écouter des chansons
Jouer et écrire
Activités de
l’association
Ch’Lanchron

Le roman picard
La fableLa BD.
Le théâtre picard
Commandez
les éditions de
Ch’Lanchron

Le moyen picard
La littérature
du picard moderne

Quoé d’neu din « lanchron.fr » ?

Min poéyi
Mon pays

Jean-Louis Crimon


Parler picard d’Amiens (Somme)
Écrit en 1976 - Enregistré en 1997
Texte picard intégral publié dans Ch’Lanchron nº7 ©1981 (5,00 euros franco)
Traduction littérale en français de Jean-Luc Vigneux


Écoutez le texte picard dit par l’auteur tout en le lisant !

Avu d’él pleuve qu’a nin finit point d’tchèrre,
Et pi inne viélle ramonchlèe à ch’coin d’sin fu
Qu’al conte pi qu’al raconte ésn histoère
Avu chés mots qu’o n’comprind mie pu !

Pi minme qu’éj sroais tout seu à l’canter,
Pi qui nn’éroait pu granmint pour m’acouter,
J’él cantrai, j’él cantrai qua minme,
J’él cantrai, j’él cantrai mi minme.

Avu s’plainne qu’a s’in vo moérir à l’mér,
Et pi l’mér qu’al foait l’anmour avu l’térre,
Avu chés deunes qui coéff’té leu cavlure,
Avu du vint pi d’él froédure.

Avu sn’hivér parfoé si doux qu’il o dz’airs d’été,
Pi sn’été qui peut braire conme un autonne,
Avu ses vints qu’a s’mode i nous assaisonne,
Pi chés canchons qu’éj voroais bin t’canter.

Avu chés honmes, avu chés fanmes,
Qu’o dit quéques foés un molé froéds
Mais qu’ont quéque cose din ch’fond d’leuz anme
Quante o prind ch’teimps dé zz’acouter!

Pi minme qu’éj sroais tout seu à l’canter
Pi qui nn’éroait pu granmint pour m’acouter
J’él cantrai, j’él cantrai qua minme,
J’él cantrai, j’él cantrai mi minme.
 
Avec la pluie qui n’en finit pas de tomber,
Et un vieille femme recroquevillée au coin de son feu
Qui conte et qui raconte son histoire
Avec les mots qu’on ne comprend plus du tout !

Et même que je serais seul à le chanter,
Et qu’il n’y aurait plus beaucoup de monde pour m’écouter,
Je le chanterai, je le chanterai quand même
Je le chanterai, je le chanterai moi-même.

Avec sa plaine qui s’en va mourir à la mer
Et la mer qui fait l’amour avec la terre,
Avec les dunes qui recoiffent leur chevelure,
Avec du vent et de la froidure.

Avec son hiver parfois si doux qu’il prend des airs d’été,
Et son été qui peut pleurer comme un automne,
Avec ses vents qu’il nous assaisonne à sa mode,
Et les chansons que je voudrais bien chanter.

Avec les hommes, avec les femmes,
Dont on dit quelques fois qu’ils sont un peu froids,
Mais qui ont quelque chose au fond de leur âme
Quand on prend le temps de les écouter.

Et même que je serais seul à le chanter,
Et qu’il n’y aurait plus beaucoup de monde pour m’écouter,
Je le chanterai, je le chanterai quand même
Je le chanterai, je le chanterai moi-même.


Dernière mise à jour :
27-03-2013
Pour tout renseignement
écrivez à Gadrouille
Retour en haut
de cette page
Rapasse à no moaison !
(vers le plan du site)
© Ch’Lanchron 1999
CH’LANCHRON
  « Espace Saint-Gilles » (CM-17) Bâtiment 9 - 82 rue Saint-Gilles
80100 ABBEVILLE   Picardie   (FRANCE)
Téléphone / Fax
(33) 03.22.31.01.55.