Ch’Lanchron
paraît
depuis 1980
Accueil
du site picard
lanchron.fr
Écouter ou
lire du picard

Sur scène
Une brève
présentation de
Ch’Lanchron
Les numéros de
Ch’Lanchron
éch jornal picard
Les auteurs
publiés dans
Ch’Lanchron
Langue picarde
Vitalité du picard
Les liens
Nouveautés
et mises à jour

Plan du site
 « Ch’Lanchron » c’est aussi le journal trimestriel écrit tout en picard Un « lanchron » c’est un pissenlit 35 ans de scène, 90 chansons en picard à notre répertoire Logo officiel de « Ch’Lanchron » Gadrouille est la mascotte de « Ch’Lanchron » Toute une collection de livres picards de référence À doù qu’o s’édvise in picard ? Ravisez ichi ! Quoé d’neu din « lanchron.fr » ?
Abonnez-vous !
Ch’Lanchron
1 an pour 22 €

Table des
textes parus dans
Ch’Lanchron

Écouter des chansons
Jouer et écrire
Activités de
l’association
Ch’Lanchron

Le roman picard
La fableLa BD.
Le théâtre picard
Commandez
les éditions de
Ch’Lanchron

Le moyen picard
La littérature
du picard moderne

Quoé d’neu din « lanchron.fr » ?

Ch’Lanchron 136 : picard parlé - picard écrit



Ch’Lanchron 136
Parution : janvier 2015
Prix de vente : 3,50 €
+ frais de port éventuels
(France 1,00 € / Étranger : 2,00 €)


Directeur de publication :
Jacques Dulphy
Rédacteur en chef :
Jean-Luc Vigneux

Le contenu de Ch’Lanchron 136

• Édvant d’écmincher (éditorial)
• Ch’Présidint Hollande aveuc Pa Noé! (humour, par Jean-Bernard Roussel)
• Liries (chronique littéraire et revue de presse, par Jean-Luc Vigneux)
• Din chés planétes : ch’Madjet, ch’Pucheu, chés Pichons queu (horoscope picard)
• Él nouvelle énèe! (souvenir, par France Devismes)
• Étrénnes et pi landimoles éd crise! (humour, par Serdu)
• Léopold Devismes, 102 ans d’picard du Vimeu (nécrologie, par Jean-Luc Vigneux)
• Variétès d’bos (souvenirs, par Léopold Devismes)
• Ch’picard, ch’est coér éne histoére d’étchus (1) (article d’héraldique, par Jacques Dulphy)
• J’ai in.ne pleume ! (souvenir, par Jean-Luc Vigneux)
• Ch’temps d’éch baroumoaite (article, par Jean-Luc Vigneux)
• Dol volontè (nouvelle, par Jean-Luc Vigneux)
• Solél pi vérdure (rubrique VIR, par Chantal Dawson)
• Tértous à ch’pothuis ! (rubrique VIR, par Jean-Luc Vigneux)
• Ch’péthuis (rubrique VIR, par Alain Vigneux)
• Ch’est un coin poétique (rubrique VIR, par A. Vigneux)
• M’gueugue à mi (rubrique VIR, par Edwige Fontaine)
• O put pinser tout ch’qu’o vut (rubrique VIR, par Jean-Paul Champion)
• Chti-lo qu’i n’est point d’chés bassures i vo buser… (rubrique VIR, par Alain Leriche)
• No gardin (rubrique VIR, par Roland Dumont)
• Camuches pi caniches (rubrique VIR, par Patrice Damay)
• À vous d’vir achteure ! (présentation du prochain jeu de la rubrique VIR)
• Adè Norbert (nécrologie par Jean-Luc Vigneux)
• Un sourire (histoire humoristique, par Norbert Bardoux)
• Au Paradis (histoire humoristique, par Norbert Bardoux)
• Un molé in avanche (bande dessinée, par Jean-Bernard Roussel)
• Soin à chés tchots ! (poésie libre, par Jean-Luc Vigneux)


La nouvelle photographie
du jeu littéraire



 
est en ligne
sur le site de Ch’Lanchron
 
Le picard et L’Unesco

S’il s’agissait d’une fable, tel en serait le titre : « le picard et l’Unesco ». Gadrouille réfléchit sur ce thème dans son premier éditorial 2015 : le picard, langue parlée ou langue écrite ? Le picard, langue essentiellement transmise oralement est, à ce titre, grandement menacée selon les critères de l’Unesco ; mais le picard est aussi une langue écrite dont les traces apportent les preuves tangibles de sa vitalité, de son histoire, et tout simplement de son existence. La méditation de Gadrouille se conclut sur cette morale optimiste.

Hommage à Léopold Devismes

Le doyen des Picardisants du Ponthieu et du Vimeu s’est éteint le 21 novembre 2014. Il avait eu 102 ans le mois précédent. Son souvenir restera précieux au sein du groupe d’amis, férus de picard, comme Léopold l’était. Par la qualité et la minutie des textes et des témoignages qu’il n’a eu de cesse de laisser depuis une quarantaine d’année, les travaux littéraires de Léopold Devismes sont de véritables pièces de musée. Un musée du vingtième siècle qui puisait ses racines dans les activités rurales issues du savoir des générations précédentes.

Tous les récits de Léopold Devismes furent naturellement écrits dans son picard de Bouillancourt-sous-Miannay (Vimeu, 80). Une langue riche en vocabulaire, en expressions et images, une langue sans faille, qui a valu à l’auteur d’être régulièrement enregistré par l’université de Bloomington (U.S.A.) où ses entretiens seront encore longtemps étudiés.

La description des « Variétès d’bos » (les espèces de bois) qui accompagne l’hommage à Léopold Devismes dans les pages de Ch’Lanchron est le pur reflet de la précision que le nonagénaire — qu’il était encore lors de la rédaction du texte — aimait à donner aux auditeurs ou aux lecteurs. Le souci du détail juste tant sur la qualité des bois et la diversité des essences que sur leurs usages ou leur valeur, nous permet de partager une connaissance construite patiemment au fil des décennies par l’homme dans son environnement immédiat. Les jeunes générations trouveront bien de la matière picarde à puiser dans les nombreux récits de Léopold Devismes, dont une bonne partie avait été éditée il y a deux ans et demie dans le recueil « Chint ans » qui lui avait été offert le jour de son anniversaire, dans l’école de son village natal.

Des armoiries qui parlent en picard !

Jacques Dulphy, qui est entre autres passions, un spécialiste de l’héraldique, a collectionné toute une série « d’étchus » , autrement dit d’armoiries de familles, qui sont autant d’armes parlantes, mais dont la signification ne peut être comprise qu’en picard. Il nous en présente ici une première série d’une trentaine, toutes plus explicites les unes que les autres. Il est étonnant de voir que plusieurs siècles ont passé, et que ces images ont gardé leur signification picarde, sans la moindre altération. Preuve que le picard a la vie dure ! Nous allons rencontrer les familles « Leu » ou « Bérquier » , « Cardon » ou « Caudron » et encore « Créquier », « Quesne » ou « Coulon ». Tout un univers coloré nous attend aux pages 6 et 7 de Ch’Lanchron 136… une deuxième série sera à découvrir dans trois mois.

Des pages de picard à butiner

Ch’Lanchron nous invite à suivre chaque quinzaine la chronique, en picard comme il se doit, de Ch’Baroumoaite dans Internet. Depuis 1998, ce sont plusieurs dizaines, voire des centaines, d’articles qui ont été semés au long de la route de Jean-Pierre Calais. Car celui qui se dissimule amicalement derrière le surpitchet (pseudonyme) de Ch’Baroumoaite n’est autre que l’un des éminents membres du groupe amiénois de Chés diseux d’Achteure. Les archives du groupe de conteurs sont accessibles sur le site de Ch’Baroumoaite. Avis aux fidèles lecteurs de picard : il y a de quoi vous satisfaire, chaque quinzaine… souvenir, humeur, idée, humour, politique, nostalgie, ou poil à gratter : tout peut être passé à la moulinette de Ch’Baroumoaite… Même Ch’Lanchron, parfois !

Un dernier adieu est donné dans ces pages du numéro 136 à Norbert Bardoux. Membre, comme Léopold Devismes, des Picardisants du Ponthieu et du Vimeu Norbert est décédé en fin d’année 2014. C’est avec deux histoires humoristiques qu’il nous quitte, entre Sourire, et voyage Au Paradis.

La rubrique VIR de ce trimestre met à l’honneur neuf plumes picardes qui ont apporté leur contribution littéraire au jeu. Rarement photographie a autant inspiré les auteurs (cf. liste complète dans le cartouche ci-contre).

Ne manquez pas l’ultime page de Ch’Lanchron. Elle accueille le clin d’œil mis en B.D. adressé par Jean-Bernard Roussel à l’actualité prochaine : celle de la fusion annoncée des régions Picardie avec le Nord-Pas-de-Calais. Ugéne et son inséparable vache Mérgrite s’égarent dans les muches de Nor (Naours, 80)… où vont-ils trouver l’issue de ce labyrinthe sous-terrain ? La réponse est en page 15.


De la volonté

Sur trois pages d’un texte dense, Jean-Luc Vigneux trace le portrait de Raphaël, ouvrier maçon. Arrivé à Abbeville pour reconstruire la cité dans les années 1950 et 1960, Raphaël raconte sa jeunesse espagnole. Lui-même ayant dû fuir les îles Baléares lors de la guerre d’Espagne, il a gardé dans son cœur le souffle d’espoir de ses vingt ans. Les conversations hebdomadaires en sont empruntes de sa conviction. Sa vie est stimulée par une énergie solide, qui lui permet de contredire les pronostics les plus sombres liés à sa santé. Armé de sa seule volonté, Raphaël arpente incessamment les rues de la ville pour venir à la rencontre de ses amis, et leur faire partager quelques rêves de jeunesse.



Tous les numéros de Ch’Lanchron
(depuis le n° 51)


Les numéros thématiques de Ch’Lanchron

Abonnez-vous
à Ch’Lanchron !




1 an - 5 parutions
(4 numéros + 1 livre)
22,00 €


 
Le recueil
Chés contes d’éch Bos Blond
par Jacques Dulphy
est paru !

Les autres publications
de Ch’Lanchron




Livres, bandes dessinées, romans, chroniques, dictionnaire…


 
Le recueil
Chés diminches
par Jean-Luc Vigneux
est paru en décembre 2013

Commandez
les éditions
de Ch’Lanchron




Le trimestriel, les autocollants, les livres, les posters, etc…

Dernière mise à jour :
06-04-2015
Pour tout renseignement
écrivez à Gadrouille
Retour en haut
de cette page
Rapasse à no moaison !
(vers le plan du site)
© Ch’Lanchron 2012
CH’LANCHRON
  « Espace Saint-Gilles » (CM-17) Bâtiment 9 - 82 rue Saint-Gilles
80100 ABBEVILLE   Picardie   (FRANCE)
Téléphone / Fax
(33) 03.22.31.01.55.