Ch’Lanchron
paraît
depuis 1980
Accueil
du site picard
lanchron.fr
Écouter ou
lire du picard

Sur scène
Une brève
présentation de
Ch’Lanchron
Les numéros de
Ch’Lanchron
éch jornal picard
Les auteurs
publiés dans
Ch’Lanchron
Langue picarde
Vitalité du picard
Les liens
Nouveautés
et mises à jour

Plan du site
 « Ch’Lanchron » c’est aussi le journal trimestriel écrit tout en picard Un « lanchron » c’est un pissenlit 35 ans de scène, 90 chansons en picard à notre répertoire Logo officiel de « Ch’Lanchron » Gadrouille est la mascotte de « Ch’Lanchron » Toute une collection de livres picards de référence À doù qu’o s’édvise in picard ? Ravisez ichi ! Quoé d’neu din « lanchron.fr » ?
Abonnez-vous !
Ch’Lanchron
1 an pour 22 €

Table des
textes parus dans
Ch’Lanchron

Écouter des chansons
Jouer et écrire
Activités de
l’association
Ch’Lanchron

Le roman picard
La fableLa BD.
Le théâtre picard
Commandez
les éditions de
Ch’Lanchron

Le moyen picard
La littérature
du picard moderne

Quoé d’neu din « lanchron.fr » ?

Chl’étracheux à Gadrouille il o tè adjinsè pèr freefind
Ch’Lanchron 139 : il est toute in canchons



Ch’Lanchron 139
Parution : juin 2015
Prix de vente : 3,50 €
+ frais de port éventuels
(France 1,00 € / Étranger : 2,00 €)


Directeur de publication :
Jacques Dulphy
Rédacteur en chef :
Jean-Luc Vigneux

Le contenu de Ch’Lanchron 139

• Édvant d’écmincher (éditorial)
• Él Parisienne (chanson inédite de Paul Personne)
• Jacqueline et pi Colos (chanson arrageoise de 1813)
• L’terre picarde (chanson inédite de Paul Personne)
• Paul Personne, canteu picard (article)
• Poé tes dettes ! (chants d’oiseaux, Jean-Pierre Calais)
• Canchons d’tchots (chansonnettes, Jean-Pierre Calais)
• Chl’imame éd Camaret (bande dessinée de Jean-Bernard Roussel)
• Chés copains d’abord (Brassens traduit en picard par Jean-Luc Vigneux)
• Brassens in picard (article)
• Des Gauloéseries (dessin humoristique, par Jean-Bernard Roussel)
• Éj m’a foait tout tchot (Brassens traduit en picard par Marc Monsigny)
• Quoé qu’ché nn’est qu’chés Yéyés (chanson des années 1960, anonyme)
• Fin bien vo nouvelle lubrie (dessin humoristique, par Serdu)
• Mariette (nouvelle au rythme du tango, par Jean Leclercq)
• L’flamique à poérions (chanson inédite de Gustave Danicourt et Philéas Lebesgue)
• Preuche d’éne voéx humainne (dessin humoristique, par Serdu)
• Ah ! Nastasie (chanson inédite de Adolphe Decarrière et Fernand Grare)
• Acoutries (article, par Didier Trotereau et Jean-Luc Vigneux)
• Derrière m’carrue (chanson de Michel Ossart)
• Les All’mands à Lille (chanson anonyme lilloise de 1918)
• Ch’étoait in Quatore… (article)
• Jean du Rigollet (chanson traditionnelle)
• L’canchon d’Jean Lariguette (article)
• Min pére vétérinaire (chansonnette par Jean-Luc Vigneux)
• Ch’solel i-a rindez-vous aveuc l’leune (dessin humoristique, par Bernard Sodoyez)
• Rap d’ichi (rap picard, collectif)
• L’gala d’chés rapeus (dessin humoristique, par Bernard Sodoyez)


La nouvelle photographie
du jeu littéraire



 
est en ligne
sur le site de Ch’Lanchron
 
Paul Personne compose en picard

Le clin d’œil est facile. Les chansons signées Paul Personne, sont en fait dues à un auteur picardisant jusque là inconnu des registres et autres inventaires d’auteurs picards. Le numéro de l’été 2015 de Ch’Lanchron présente ainsi une bonne douzaine de chansons au fil des seize pages du trimestriel. Toutes inédites ou fort rares.
« Notre » Paul Personne picard est donc originaire de Breilly (80) où il était né en 1891. Son parcours est décrit dès les premières pages de Ch’Lanchron 139. Ses textes restés enfermés dans un cahier manuscrit ont été récemment retrouvés et sauvés par le petit fils de l’auteur. Deux guerres mondiales ne sont pas venues à bout du précieux document familial, et c’est tant mieux.

Retour à Arras au début du XIXème siècle

Commencée le trimestre dernier, la parution des mythiques « canchons d’Arrau » se poursuit à la page 2 de Ch’Lanchron. Nous sommes ici en 1813, la fête bat son plein sur la Grand’ Place, et les colporteurs vendent aux badeaux les couplets à la mode en cet été de processions et de ducace. Goûtons avec Colos et Jacqueline les plaisirs de la fête : les jeux de plein air ne manquent pas. Ju d’raquette, ju d’séau et autres ju d’ojeau animent la ville. Jacqueline porte son bindon, c’est bientôt l’heure du fu d’artifiche. Suivons les ! Ces précieux textes artésiens nous apportent à nouveau un déluge de vocabulaire plus picard que jamais.

Brassens aussi !

Deux mâitres de la chanson picarde, Marc Monsigny et Jean-Luc Vigneux, nous livrent l’un et l’autre une relecture personnelle de chansons de Georges Brassens. le premier nous donne « Éj m’a foait tout tchot », sa version sensible de la poupée de l’ami Georges ; le second est entouré de « Chés copains d’abord » pour un hommage pied à pied et rime à rime au maître sétois. Ces deux versions picardes ont le grand mérite d’être fidèles tant aux textes originaux qu’elles ne trahissent pas, qu’à la langue picarde qu’elle magnifient. Fredonnons avec leurs guitares ces airs connus qui glissent avec autant de limpidité dans notre langue que es enregistrements originaux.

D’un tango devenu nouvelle

Jean Leclercq remonte les années. 1940, 1941… 1942, la présence de l’occupant allemand pèse sur le quotidien des habitants de Bienfay ! Dans l’esprit du mari de l’institutrice du hameau rural germe l’idée de monter une comédie musicale. Elle sera articulée autour d’un tango créé pour l’occaion : « Le tango de Mariette ». Le bénéfice de la soirée sera reversé aux prisonniers de guerre. Revisité quelque soixante-dix ans plus tard, le tango resté en mémoire se mue en une nouvelle picarde grâce à l’habileté de la plume de Jean Leclercq. L’auteur picardisant imagine un drame de la jalousie qui se noue entre les actrices, chacune souhaitant ocuuper le premier rôle auprès du jeune premier. Deux sœurs toisent une rivale venue d’un village voisin. Mais tout ceci n’est que fiction, et dans une formule qui lui est inhabituelle, l’auteur nous propose au choix deux conclusions. Préférerez-vous un drame inconsolable, ou un final triste ? Chacun choisira le rythme de la dernière mesure du tango !

D’Albert à Lille, avec un souffle de pipasso

Ce Lanchron n’en finit pas d’égrener ses airs et ses notes. Voici une œuvre retrouvé venue d’Albert (80). Gustave Danicourt a composé « L’flamique à poérions » en 1904, et nul n’en avait connaissance jusqu’à cette publication dans Ch’Lanchron qui présente parole et musique. À Fieffes-Montrelet (80), Michel Ossart nous emmène derrière sa charrue. Ce poème qui est aussi « canchon d’labour » a été mis en musique en 1924 par l’Isarien Philéas Lebesgue. Ailleurs dans l’Oise, c’est Adolphe Decarrière qui chante « Ah ! Nastasie » avec l’aide musicale de Fernand Grare. Nous voici maintenant à Lille (59), et nous découvrons une chanson anonyme qui remonte aux dernières heures de 1918, alors que la ville vient d’être libérée de son occupation par un régiment prussien, le 39ème hanovrien. Ce texte a été retranscrit à l’époque par deux dames qui ont vécu la longue guerre et le soulagement de la libération. Leur nièce, un siècle plus tard pratiquement, a exhumé des souvenirs familaux ce document qui aurait été perdu sans les sœurs Bornay (originaires de Cassel).
D’autres pépites parsèment les pages de Ch’Lanchron 139, nous ne pouvons toutes les décrire. Une version transmise par la tradition orale de « Jean du Rigollet », une série de chansons de cour d’école, un rap venu de Tournai, une bande dessinée qui chante Chl’imame éd Camaret… le répertoire est vaste. Très vaste. Quittons la livraison estivale en musique, en écoutant le CD de pipasso (ou pipaussac) la cornemuse picarde qui est présenté et analysè par Didier Trotereau. En pensant qu’à l’automne prochain, le festival de pipasso se tiendra à Flixecourt (80) le 27 septembre. Une belle opportunité de danser, chanter et jouer toute in picard !


Tous les numéros de Ch’Lanchron
(depuis le n° 51)


Les numéros thématiques de Ch’Lanchron

Abonnez-vous
à Ch’Lanchron !




1 an - 5 parutions
(4 numéros + 1 livre)
22,00 €


 
Le recueil
Chés contes d’éch Bos Blond
par Jacques Dulphy
est paru !

Les autres publications
de Ch’Lanchron




Livres, bandes dessinées, romans, chroniques, dictionnaire…


 
Le recueil
Chés diminches
par Jean-Luc Vigneux
est paru en décembre 2013

Commandez
les éditions
de Ch’Lanchron




Le trimestriel, les autocollants, les livres, les posters, etc…

Dernière mise à jour :
13-10-2015
Pour tout renseignement
écrivez à Gadrouille
Retour en haut
de cette page
Rapasse à no moaison !
(vers le plan du site)
© Ch’Lanchron 2012
CH’LANCHRON
  « Espace Saint-Gilles » (CM-17) Bâtiment 9 - 82 rue Saint-Gilles
80100 ABBEVILLE   Picardie   (FRANCE)
Téléphone / Fax
(33) 03.22.31.01.55.