Ch’Lanchron
paraît
depuis 1980
Accueil
du site picard
lanchron.fr
Écouter ou
lire du picard

Sur scène
Une brève
présentation de
Ch’Lanchron
Les numéros de
Ch’Lanchron
éch jornal picard
Les auteurs
publiés dans
Ch’Lanchron
Langue picarde
Vitalité du picard
Les liens
Nouveautés
et mises à jour

Plan du site
 « Ch’Lanchron » c’est aussi le journal trimestriel écrit tout en picard Un « lanchron » c’est un pissenlit 35 ans de scène, 90 chansons en picard à notre répertoire Logo officiel de « Ch’Lanchron » Gadrouille est la mascotte de « Ch’Lanchron » Toute une collection de livres picards de référence À doù qu’o s’édvise in picard ? Ravisez ichi ! Quoé d’neu din « lanchron.fr » ?
Abonnez-vous !
Ch’Lanchron
1 an pour 22 €

Table des
textes parus dans
Ch’Lanchron

Écouter des chansons
Jouer et écrire
Activités de
l’association
Ch’Lanchron

Le roman picard
La fableLa BD.
Le théâtre picard
Commandez
les éditions de
Ch’Lanchron

Le moyen picard
La littérature
du picard moderne

Quoé d’neu din « lanchron.fr » ?

Chl’étracheux à Gadrouille il o tè adjinsè pèr freefind
« Florent, ch’tchot sapin »
Le conte picard de Manu Guerville dans Ch’Lanchron 146



Ch’Lanchron 146
Parution : septembre 2016
Prix de vente : 5,00 €
+ frais de port éventuels
(France 1,80 € / Étranger : 2,00 €)


Directeur de publication :
Jacques Dulphy
Rédacteur en chef :
Jean-Luc Vigneux

Le contenu de Ch’Lanchron 146

• « L’jonnesse éd Florent » (dessin de couverture)
• Ch’tchot Florent sans Manu, sin pére (préface au conte picard)
• Florent, ch’tchot sapin : à tous chés nasus d’ichi (introduction au conte)
• Florent, ch’tchot sapin (conte illustré de 8 dessins originaux de Jean-Bernard Roussel)
• Sinifienches éd 156 mots point aisès pour chés tchotins (lexique)
• I y o ti dz’eutes lives in picard pour chés tchotins ? (article)
• Tchèche qu’il o foait chés images din Ch’Lanchron 146 ? (article)
• À doù trouvoér éch live « Florent, le petit sapin » ? (annonce)
• Édvant d’écmincher (éditorial)

Le conte de Manu Guerville a été édité une première fois en français sous le titre
« Florent, le petit sapin ».

La version picarde est issue en majeure partie de cette version originale, bien que certains passages aient été remaniés par l’auteur.



Cette première édition n’en constitue pas moins une excellente trame française qui permet d’accompagner ou d’expliquer le texte picard. Les deux éditions picarde et française, peuvent aussi servir de point de départ d’une pédagogie autour de l’écriture, la traduction et la narration comparées dans deux langues proches.

Pour se procurer « Florent, le petit sapin » (en français) :
Association ArtScène 8 rue Maurice-Ravel, 80130 Friville-Escarbotin
Tarif : 6,00 € le livret (+ 1,80 € de frais de port éventuels).

Florent, ch’tchot sapin : ch’est pour « tous chés nasus d’ichi » !

Quand Manu Guerville a écrit la première mouture de son conte, à la toute fin du vingtième siècle, il avait pris sa plume française. Mais l’encre accrochait difficilement le papier, et les mots picards se « glinchaient » entre les lignes. Qu’à cela ne tienne, quand il a repris son texte en 2015 en vue d’une édition, Manu a opté pour réaliser deux versions.
L’une, en français, allait être publiée à compte d’auteur sous le titre « Florent, le petit sapin ». Le livre est sorti en décembre 2015, et il est destiné à une lecture familiale et ludique. Le livre est distribué par l’association ArtScène dont Manu Guerville est l’un des fondateurs (voir modalités ci-contre, en colonne de gauche).
La seconde version serait toute picarde et confiée pour relecture attentive à l’équipe de Ch’Lanchron pour autoriser, au-delà du plaisir du conte, une lecture pédagogique.


Florent dans une bibliothèque verte
Dédié « À tous chés nasus d’ichi » la version picarde du conte affiche d’emblée le projet de Manu Guerville : réaliser un texte picard de qualité destiné à tous les enfants pour leur apprendre du picard. Suivre Florent c’est pénétrer dans la forêt, rencontrer quelques arbres vénérables, chêne ou résineux centenaires, c’est s’offusquer du comportement de visiteurs du dimanche peu scrupuleux de la propreté des lieux, c’est s’amuser à de nouveaux jeux de cache-cache…

Ce voyage où le « tchot » sapin nous prend par la main prend une saveur toute particulière grâce à la richesse et la diversité du vocabulaire utilisé. Manu a demandé à Jean-Luc Vigneux de relire et de reprendre son manuscrit pour que le texte soit écrit avec méticulosité et harmonie. Tant dans le respect de la langue picarde que dans la fidélité au récit initial.
Les deux compères ont alors peaufiné un récit légèrement remanié. Au fil des échanges et des conversations, est arrivée une question sentimentale : « Et si Florent tombait amoureux ? » De là, a été envisagée une fin encore plus optimiste et heureuse à la version picarde du conte. Nous ne dévoilerons pas les secrets d’alcôve, mais sachez que Caroline, une jeune « hétresse » pleine de charme (l’essence de l’arbre joue un certain rôle, puisque le picard nomme « hétresse » l’arbre que le français appelle « charme »), Caroline va tenir une place importante dans le récit.

Autre apport du conte picard, c’est celui des illustrations. L’édition en français était déjà illustrée, de la main même de Manu Guerville. Cette fois, pour différencier les deux projets, il a été convenu entre l’auteur et l’éditeur de reprendre entièrement la présentation de l’ouvrage. Puisque le public à qui est destiné le texte est jeune, il a été décidé de faire « à la manière de la Bibliothèque verte » des années 1960. Le texte serait découpé en grands chapitres, eux-mêmes illustrés de grands dessins en couleurs sous-titrés de phrases directement puisées dans le corps du conte. La tâche serait confiée à une main de maître, celle de Jean-Bernard Roussel, dessinateur de renom à qui la sensibilité picarde ne fait pas défaut.

C’est au rythme des saisons que Jean-Bernard a suivi les aventures de Florent. Derniers jours d’été avec pique-nique à l’ombre des arbres de la forêt. Automne où les glands tombent au pied du grand chêne. Hiver, quand Florent rencontre un vieillard barbu habillé de rouge. Renouveau et jonquilles venant ponctuer la mise en page. Le dessin de pastels retient l’attention et invite à une lecture douce et posée qui laisse apprécier le texte picard. Un fort lexique de plus de 150 mots ou expressions permet aux plus jeunes de retrouver le vocabulaire qui leur ferait défaut.
En moins d’une année, le projet de Manu Guerville a ainsi vu le jour, entouré de deux complices experts en picard et en dessin, comme il l’avait souhaité.

Florent, ch’tchot sapin, au-delà du chagrin

Depuis un an, l’équipe de Ch’Lanchron travaillait la version picarde du conte « Florent le petit sapin ». Manu Guerville souhaitait s’adresser aux enfants pour leur donner le goût de la lecture, le goût du picard, et le goût du respect de la nature. Ce programme ne pouvait que séduire Ch’Lanchron qui en avait fait une de ses priorités d’édition pour 2016.

Un numéro spécial était annoncé pour octobre depuis le printemps dernier. Avec Jean-Luc, le texte en picard avait été achevé en juin, avant les vacances. Jean-Bernard travaillait sur les illustrations spécialement conçues pour cette édition. Quand subitement nous avons tous appris le décès brutal de l’auteur, à la mi-août 2016. Le projet de « Florent, ch’tchot sapin » a été achevé pour que la promesse mutuelle que nous nous étions faite soit tenue dans les délais prévus.

Désormais, tous chés piots is poront lire tin live, Manu et tu resteras présent dans les bibliothèques où les enfants des activités périscolaires iront lire en français ou en picard ton conte généreux et optimiste.



Tous les numéros de Ch’Lanchron
(depuis le n° 51)


Les numéros thématiques de Ch’Lanchron

Abonnez-vous
à Ch’Lanchron !




1 an - 5 parutions
(4 numéros + 1 livre)
22,00 €


 
Le recueil
Chés contes d’éch Bos Blond
par Jacques Dulphy
a été publié en décembre 2014


 
Ch’Lanchron a publié les contes inédits d’Armel Depoilly
dans «  Contes éd no forni et pi Ramintuvries »
(textes en picard de Dargnies, Vimeu)


 
Ch’Lanchron a publié les contes ide Victorin Poiteux
dans «  Contes d’éch Tchottain »
(textes en picard de Brouchy, santerre)

Les autres publications
de Ch’Lanchron




Livres, bandes dessinées, romans, chroniques, dictionnaire…

Dernière mise à jour :
2-10-2016
Pour tout renseignement
écrivez à Gadrouille
Retour en haut
de cette page
Rapasse à no moaison !
(vers le plan du site)
© Ch’Lanchron 2012
CH’LANCHRON
  « Espace Saint-Gilles » (CM-17) Bâtiment 9 - 82 rue Saint-Gilles
80100 ABBEVILLE   Picardie   (FRANCE)
Téléphone / Fax
(33) 03.22.31.01.55.