Ch’Lanchron
paraît
depuis 1980
Accueil
du site picard
lanchron.fr
Écouter ou
lire du picard

Sur scène
Une brève
présentation de
Ch’Lanchron
Les numéros de
Ch’Lanchron
éch jornal picard
Les auteurs
publiés dans
Ch’Lanchron
Langue picarde
Vitalité du picard
Les liens
Nouveautés
et mises à jour

Plan du site
 « Ch’Lanchron » c’est aussi le journal trimestriel écrit tout en picard Un « lanchron » c’est un pissenlit 35 ans de scène, 90 chansons en picard à notre répertoire Logo officiel de « Ch’Lanchron » Gadrouille est la mascotte de « Ch’Lanchron » Toute une collection de livres picards de référence À doù qu’o s’édvise in picard ? Ravisez ichi ! Quoé d’neu din « lanchron.fr » ?
Abonnez-vous !
Ch’Lanchron
1 an pour 22 €

Table des
textes parus dans
Ch’Lanchron

Écouter des chansons
Jouer et écrire
Activités de
l’association
Ch’Lanchron

Le roman picard
La fableLa BD.
Le théâtre picard
Commandez
les éditions de
Ch’Lanchron

Le moyen picard
La littérature
du picard moderne

Quoé d’neu din « lanchron.fr » ?

Chl’étracheux à Gadrouille il o tè adjinsè pèr freefind
Ch’Lanchron 148 : « Faire vivre le picard ! »



Ch’Lanchron 148
Parution : avril 2017
Prix de vente : 3,50 €
+ frais de port éventuels
(France 1,80 € / Étranger : 2,00 €)


Directeur de publication :
Jacques Dulphy
Rédacteur en chef :
Jean-Luc Vigneux

Le contenu de Ch’Lanchron 148

• Édvant d’écmincher « Foaire vive éch picard ! » (éditorial)
• Su l’féte d’Arro 1816 (6) (document, chanson)
• I y o un nouvieu Lanchron (Serdu, réclame)
• Chol mouque (nouvelle, Jean-Luc Vigneux)
• Des gaviots bien in pènte (histoire, Paul Buiret)
• Ch’trait d’eunion (Jacques Defolie, poème)
• Échl atlas qu’i s’acoute… (article)
• Ch’prix d’picard tchuvèe 2017 (article)
• Un nouvieu live… « à vélo » ! (annonce)
• Mi présidint (Jean-Bernard Roussel, bande dessinée)
• Chés éscayers ? (Yves Esnus, « Vir »)
• Inne sorte d’image (Patrice Damay, « Vir »)
• Un escayer, ch’est un ju sans fin ! (Francis Darras, « Vir »)
• Des éscayeus in bos (Roland Dumont, « Vir »)
• D’mont-in-bos (Jean-Luc Vigneux, « Vir »)
• Oz est-ti à Dury ? (Jean-Luc Zègre, « Vir »)
• In heut ? In bos ? (Gérard Labitte, « Vir »)
• Él lubrie lo (Alain Leriche, « Vir »)
• Mi, j’ai dzoin dé ch’plantcher des vaques (Jean-Paul Champion, « Vir »)
• Ch’jueu d’violon d’Douchy (conte, anonyme)
• À vous d’VIR, achteure ! (jeu)
• Inne alerte sur l’Yser (Georges Billoré, reportage de 1916)
• Ch’étoait in Quatore (article)
• Rintdinldainne journaliste (Élie Larvent, poème de 1944)
• Ch’darin rime à Élie Larvent (article)
• Rintdinldainne din les atomes (Micheline Waquet, article)
• Liries (articles)
• Les régions du déshonneur (Jean-Luc Vigneux, article)
• Chés grimaches (Danielle Foy-Founé, poésie)
• Chl’arméno à Gadrouille (annonces)
• Ch’ratro à Gadrouille (dicton)
• J’én chique point ! (Pierre Grossin, histoire)
• Troés Rolandries (histoires drôles)
• Élection d’chés députès (dessin de presse)
• Chés clognons à Gadrouille (reportages)


Faire vivre le picard ?
La formule est connue. Elle est placée en tête des objectifs de l’association « Ch’Lanchron » ; elle figure dans les fondements du journal picard « Ch’Lanchron ». La formule n’est pas creuse, vide de sens, voire banale. Au-delà d’une simple volonté (qu’elle soit résignée ou obstinée), «  Faire vivre le picard » signifie précisément porter toute l’attention indispensable à une réelle vitalité du picard. Faire vivre une langue picarde porteuse de mémoire, dans le respect de ses qualités et de ses diversités, et résolument orientée vers l’avenir. La vitalité du picard se décline donc au présent. Elle devient le pont entre littérature et expression actuelle. Les femmes et les hommes qui ont nourri cette langue au fil du temps ont légué aux héritiers que nous sommes en ce début de XXIème siècle, un patrimoine riche et ouvert. « Ch’Lanchron » a à cœur de le transmettre à son tour aux générations de demain. L’éditorial de ce numéro 148, du printemps 2017, donne la recette en picard. En substance, elle est simple et quotidienne : penser EN picard, vivre EN picard, c’est faire le choix de la langue avant l’expression de la culture régionale. Les pages qui suivent en sont la démonstration.

Le picard pour réfléchir
Ce sera ce dernier poème retrouvé d’Élie Larvent, qui imagine une interview d’Hitler en février 1944, présenté en vis-à-vis de l’analyse de l’étude « Les régions du déshonneur, la dérive fascite des mouvements identitaires au XXe siècle »

Le picard pour partir
Ce sera la nouvelle écrite dans le registre du suspens criminel, par Jean-Luc Vigneux. L’énigme ne se dénoue peut-être pas tout à fait dans sa dernière ligne… lisez et vous saurez !

Le picard pour rire
Les brèves « Rolandries » de Roland Dumont, ou les farces de Paul Buiret (Fressenneville) et Pierre Grossin (Pont-de-Metz) vont vous réjouir. Humour picard garanti. Sel et esprit compris.

Le picard pour divertir
Clin d’œil à l’actualité politique de ce printemps, la bande dessinée proposée par Jean-Bernard Roussel, replace le débat présidentiel entre la vache Mérgrite son maître Ugéne : « Mi présidint ! » vous annonce le programme.

Le picard pour dormir
Ce sera le conte artésien « Ch’jueu d’violon d’Douchy » texte anonyme issu de la tradition orale, colporté de bouche à oreille lors des veillées d’antan. Désormais fixé sur le papier, il résonne désormais dans le mode initiatique.

Le picard pour embellir
Ce sera la poésie de Danielle Foy, grimaçante et réjouissante. Ce sera une traduction de Jacques Defolie, pour unir.

Le picard pour lire
Ce sera la page des « Liries », qui présente les nouveaux ouvrages publiés dans les récents mois. Alcius Ledieu, le folkloriste, ou Pierre Ivart, le moderne, sont parmi les auteurs retenus dans ce n° 148.

Le picard pour se souvenir
Ce sera « Inne alerte sur l’Yser », texte écrit dans les tranchées, par Georges Billoré. Texte publié dans « Hurle Obus » le seul journal de tranchées de la Première Guerre mondiale qui présente du picard dans chacun de ses numéros publiés en 1916 et 1917.

Le picard pour « VIR »
Ce sera la rubrique trimestrielle, qui cette fois accueille 9 auteurs (un record) parmi lesquels deux nouveau venus : Zébulon et Yves Esnus.

Le picard pour finir
Ce sera pour conclure Ch’Lanchron 148 une série de photographies saisies en Picardie : la langue picarde peinte ou gravée dans une enseigne, sur une réclame, une plaque. Dans la rubrique « Clognons », le picard est, ici ou là, la langue de communication qui s’adresse directement au passant.



Tous les numéros de Ch’Lanchron
(depuis le n° 51)


Les numéros thématiques de Ch’Lanchron

Abonnez-vous
à Ch’Lanchron !




1 an - 5 parutions
(4 numéros + 1 livre)
22,00 €


La souscription au livre
« 7 énèes à vélo »
est ouverte jusqu’au 31 mai 2017.


 
Les rêveries d’un pédaleur solitaire
poèmes libres, pensées et vagabondages
ou rencontres au fil du canal de la Somme
par Jean Luc-Vigneux (2016)


 
Le recueil
Chés contes d’éch Bos Blond
par Jacques Dulphy
a été publié en décembre 2014

Les autres publications
de Ch’Lanchron




Livres, bandes dessinées, romans, chroniques, dictionnaire…

Dernière mise à jour :
7-04-2017
Pour tout renseignement
écrivez à Gadrouille
Retour en haut
de cette page
Rapasse à no moaison !
(vers le plan du site)
© Ch’Lanchron 2012
CH’LANCHRON
  « Espace Saint-Gilles » (CM-17) Bâtiment 9 - 82 rue Saint-Gilles
80100 ABBEVILLE   Picardie   (FRANCE)
Téléphone / Fax
(33) 03.22.31.01.55.