Ch’Lanchron
paraît
depuis 1980
Accueil
du site picard
lanchron.fr
Écouter ou
lire du picard

Sur scène
Une brève
présentation de
Ch’Lanchron
Les numéros de
Ch’Lanchron
éch jornal picard
Les auteurs
publiés dans
Ch’Lanchron
Langue picarde
Vitalité du picard
Les liens
Nouveautés
et mises à jour

Plan du site
 « Ch’Lanchron » c’est aussi le journal trimestriel écrit tout en picard Un « lanchron » c’est un pissenlit 35 ans de scène, 90 chansons en picard à notre répertoire Logo officiel de « Ch’Lanchron » Gadrouille est la mascotte de « Ch’Lanchron » Toute une collection de livres picards de référence À doù qu’o s’édvise in picard ? Ravisez ichi ! Quoé d’neu din « lanchron.fr » ?
Abonnez-vous !
Ch’Lanchron
1 an pour 22 €

Table des
textes parus dans
Ch’Lanchron

Écouter des chansons
Jouer et écrire
Activités de
l’association
Ch’Lanchron

Le roman picard
La fableLa BD.
Le théâtre picard
Commandez
les éditions de
Ch’Lanchron

Le moyen picard
La littérature
du picard moderne

Quoé d’neu din « lanchron.fr » ?

Ch’Lanchron, éch jornal picard
un numéro double spécial "beudets" !



Sommaire de Ch’Lanchron nº71-72


Un Lanchron plein de "beudets"

Voilà un numéro tout à fait original que Ch’Lanchron vient de publier. Entièrement consacrées à l’âne picard "éch beudet", les 72 pages du trimestriel regorgent autant d’histoires amusantes que de textes sensibles qui mettent en scène cet animal trop souvent méprisé, et cependant terriblement populaire. La littérature picarde ne l’a jamais ignoré. Des écrits anciens, d’autres très contemporains nous permettent de rencontrer des situations où le parler picard prend une saveur rurale, qui n’a pas changée depuis plus d’un siècle. Grâce à chés beudets !

Un beudet pas si bête...

L’âne picard s’appelle volontiers Jean. Mais on le retrouve sous la dénomination de "beudet" ou "boédet", de "bourique", de "minisse" et même parfois "ainne". Dans tous les cas il reste rustre, têtu, mais il est bien rarement bête. En fait, notre beudet retourne assez souvent la situation à son avantage. C’est le cas dans une farce du Mawais d’Ary, ou dans le texte du Vermandois "pu béte qu’sin beudet" où l’on voit l’animal s’amuser de son maître qui doit porter la charge à sa place. L’âne est un compagnon, fidèle et serviable. Dans le travail de plage, il rend service chez Lucien Tétu le Berckois ; Bertrand Saintes (Domart, Somme) trouve son ami "intérligint", car "quante i rinconte un cabaret j’n’ai point besoin d’li foaire singne". C’est toute une complicité qui s’installe entre l’homme et le beudet. Elle va parfois bien au-delà de la simple plaisanterie. Par exemple Eugène Chivot (Vimeu) rend hommage aux ânes qu’il a observés en Andalousie, infatigables et courageux.

L’année 1998 serait-elle placée sous le signe de l’âne ?

Nous pourrions le croire à lire ce numéro spécial de Ch’Lanchron. C’est en effet toute la littérature qui est observée par Jehan Vasseur. Le traitement de l’âne varie selon les auteurs. Hugo, Stevenson, La Fontaine, et nombre d’autres ont forcé tel ou tel trait de caractère dans leurs écrits. Et les auteurs picards emboîtent le pas. Ainsi une série de traductions ou d’adaptations de fables est proposée. Une demi-douzaine d’auteurs de la Somme ou du Pas-de-Calais nous offre leurs reprises qui s’intitulent ici : "chés voleus et chl’ainne", "éch beudet pi ses moaites", "l’pieu d’éch lion" ou encore "éch beudet et pi ch’tchien". Nous y retrouvons de nouvelles interprétations à la sauce picarde, qui ne manquent pas de sel.
Une analyse des dictons qui traitent de l’âne est également présentée. Les termes amitieux sont rares, quand ceux plus sévères, voire agressifs occupent une large place. Il convient de remarquer que leur utilisation dans le langage courant permet de s’adresser par périphrase à d’autres personnes. Le baudet n’est donc pas systématiquement visé, tout au plus sert-il injustement d’élément de comparaison. Deux pages de maximes ont été relevées à travers tout le domaine picard ; parmi elles, citons un classique : "foais du bien à un beudet, i t’rindro des pets".

Un beudet qui chante et une bande-dessinée qui pétille

Au XIXème siècle, de grandes signatures picardisantes ont mis en vers et chanté nos beudets. Mousseron (le père de Cafougnette), Jules Watteeuw dit ch’broutteu (de Tourcoing), Emmanuel Bourgeois (du val de Selle) s’y sont essayés entre autres. Les paroles et les partitions sont présentées dans ce numéro de Ch’Lanchron. Les fins de banquets ne manqueront plus d’animation ou de refrains colorés.
S’il n’est le personnage central, Jean ch’beudet Croédur, est tout de même un élément important dans le mythe de notre illustre Picard. Représenté en dessins sous le crayon de Jack Lebeuf le Vimeusien, ou installé au centre d’aventures par Robert Touron, Armel Depoilly, ou Gilbert Mercher, cet âne est un héros classique des péripéties de Croédur et Trinquefort. Ch’Lanchron y consacre cinq pleines pages. Ailleurs, de nombreux dessinateurs, comme le Belge Serdu, émaillent de croquis "aux longues oreilles" l’ensemble de la revue.
Une information sur les différentes races d’ânes des régions françaises, des légendes (comme "ch’beudet volant" ou "ch’beudet d’St-Nicolas"), des blasons de villages, des récits, des souvenirs, nous emportent encore plus loin dans ce "poéyi à beudets". On saisit aisément la nécessité qu’a rencontrée la rédaction du trimestriel picardisant d’augmenter exceptionnellement la pagination. Ce numéro spécial voit doubler son volume, et permet à 50 auteurs (pas moins) de s’exprimer sur l’animal. Qu’ils viennent et nous écrivent du Tournaisis, de l’Amiénois, du Boulonnais, de l’Artois, du Hainaut, de Thiérache, du Santerre, ou du Ponthieu... au fil de la lecture chacun de leur beudet est toujours plus attachant et captivant. Avec une belle pointe d’humour en plus. "Beudet" oblige !



SOMMAIRE DE CH’LANCHRON nº71-72

Édvant d’écmincher (intame/éditorial)
Ch’Bon Diu à beudet (artique)
Pérlons beudets ! (rime)
Un rmontant qu’i n’arrénge é-rién (histoére rédeuse)
Jacques Croédur preume poéyisan d’France (artique)
Jacques Croédur din chu transvimeusien (binde-à-déssins)
Dz’œus d’beudet (histoére rédeuse)
Conte pour Noé (histoére)
Eune bouffée d’amour(
Fleurimond long-minton (anonche)
Quértchès conme des beudets ! (chés ratros à beudets)
Bourrique éd Savy (blason d’éch poéyi)
Chés beudets d’Fléchélle (blason d’éch poéyi)
Chés pétcheus d’leune éd Bayonvillers (blason d’éch poéyi)
Chés pétcheus d’leune (blason in rime)
Él baudet (rime)
Paure piot beudet d’Indalousie (poeinme)
L’baudet (canchon)
L’baudet de l’femme à Jérome (canchon)
Él bourrique d’éch tchout bonhomme (canchon ramintue)
Ch’boedé-volant (clognon)
Bijou (poeinme)
Nuit d’orage (avinture o bién reuvrie ?)
L’course à beudets (nouvelle)
Papillon (histoére in rimes)
Chl’arméno à Fifine
Pierre, "éch maristér éd Creuse" (artique pour li dire adè)
Ti-Lomme éd Vérs (honmage)
Emmanuel Bourgeois (artique)
L’tripe éd vaque (canchon)
VIR (chés réponses)
À vous d’VIR, achteure ! (troés moés pour raviser)
Ch’beudet d’Père Caron (histoére)
Ch’beudet d’Saint-Nicolas (clognon)
L’carétte à baudet (histoére in rimes)
Ch’est un bourrique (histoére)
Capieu pointu ! (artique)
Inne histoére éd beudet (ramintuvrie)
Min beudet (rime)
Ch’beudet (rime)
No bourique il est quérvé ! (artique d’arméno)
À z’oches ! (carté-postale)
Graind Jules et pi ch’bourique (histoére rédeuse)
Éch beudet d’éch beudot (histoére ramintue)
Quante él beudet Policar i mingeouot du "croquoui" (rime)
Histoére éd woéture à beudet (ramintuvrie)
J’ai coutché avu no beudet (avinture)
Éch poys "às beudets" (histoére traditionnélle)
Él boédet d’Audjuste (histoére)
Un meudit beudet (ramintuvrie)
Cadichon (histoére rédeuse)
Deux beudets (poeinme)
Ch’pu beudet d’chés deux (histoére pétète vétchue !)
Pu béte qu’sin beudet (histoére rédeuse)
Indjilbeudèe (dirie)
Julie... ch’étoait élle ! (in no défulant)
I y o pu d’un beudet qu’i s’appélle... (artique)
D’un kveau dvénu peintre (artique rapport él binde-à-déssins)
Chés beudets horzins (lirie din chés pérlages éd France)
Ch’beudet (rime)
Chés voleus et chl’ainne (fabe)
Èche vyu épi ch’beudé (fabe)
Chés voleus et pi ch’beudet (fabe)
L’pieu d’éch lion (fabe)
Chl’ainne et chés maites (fabe)
Éch beudet pi ses moaites (fabe)
Chés fabes éd La Fontaine (artique)
Èche beudé épi ch’tchin (fabe)
Éch beudet pi ch’tchien (fabe)
Èche beudé k’i portwé in magou (fabe)
Ch’ménier, sin fiu et chl’ainne (fabe)
Liries (les nouveaux livres du trimestre)
Chés sinifiènches (significations)
Ch’crotchage à Serdu (dessin d’humour)



Ch’Lanchron nº 71-72 :


Dernière mise à jour :
27-03-2013
Pour tout renseignement
écrivez à Gadrouille
Retour en haut
de cette page
Rapasse à no moaison !
(vers le plan du site)
© Ch’Lanchron 2008
CH’LANCHRON
  « Espace Saint-Gilles » (CM-17) Bâtiment 9 - 82 rue Saint-Gilles
80100 ABBEVILLE   Picardie   (FRANCE)
Téléphone / Fax
(33) 03.22.31.01.55.