Ch’Lanchron
paraît
depuis 1980
Accueil
du site picard
lanchron.fr
Écouter ou
lire du picard

Sur scène
Une brève
présentation de
Ch’Lanchron
Les numéros de
Ch’Lanchron
éch jornal picard
Les auteurs
publiés dans
Ch’Lanchron
Langue picarde
Vitalité du picard
Les liens
Nouveautés
et mises à jour

Plan du site
 « Ch’Lanchron » c’est aussi le journal trimestriel écrit tout en picard Un « lanchron » c’est un pissenlit 35 ans de scène, 90 chansons en picard à notre répertoire Logo officiel de « Ch’Lanchron » Gadrouille est la mascotte de « Ch’Lanchron » Toute une collection de livres picards de référence À doù qu’o s’édvise in picard ? Ravisez ichi ! Quoé d’neu din « lanchron.fr » ?
Abonnez-vous !
Ch’Lanchron
1 an pour 22 €

Table des
textes parus dans
Ch’Lanchron

Écouter des chansons
Jouer et écrire
Activités de
l’association
Ch’Lanchron

Le roman picard
La fableLa BD.
Le théâtre picard
Commandez
les éditions de
Ch’Lanchron

Le moyen picard
La littérature
du picard moderne

Quoé d’neu din « lanchron.fr » ?

Chl’autocar du Bourq-éd-Eut


Le livre

Jeune bachelier, Piot Ltchu, vient pour la première fois chez son camarade. Dans l’autocar qui part pour Ault, tout le monde se connaît plus ou moins. Pendant cette heure de vie commune les passagers parlent à voix haute. Le voyage devient l’occasion d’un jeu : deviner où vont descendre tous ces gens, rien qu’en écoutant leur conversation picarde. Mais une mystérieuse jeune fille blonde ne s’arrête pas au village prévu. Jusqu’où va-t-elle ? En un éclair, Piot Ltchu décide de partir à sa poursuite.

La personnalité de notre Picard va s’affirmer au fil de ses propres expériences. Il est dérouté par les personnages qu’il rencontre. Mais l’amitié qu’il partage avec le narrateur nous permet de le suivre à la découverte de leur pays, le Vimeu. Piot Ltchu entretient un rapport constant avec la mémoire. Son cheminement nous emmène jusqu’en Angleterre. À travers ses souvenirs il en vient à mieux se connaître lui-même.

Si la première partie du roman est la poursuite d’un jeune homme vers une rencontre improbable, la deuxième partie est la recherche plus mesurée du même homme vieillissant, qui tente de retrouver ses souvenirs. Elle ajoute une touche "british" au récit, faite de petits riens, d’animaux sauvages, de tasses de thé, d’émotion refoulée. Les deux séquences se ressemblent et s’opposent.
 

Extrait du roman

— Chapitre I —


Un bieu jour au moé d’jouin, su l’coup d’quate chonq heures d’érmontèe, nous deux Piot Ltchu, oz étoéme din la gare d’Adville aveuc nos pieutes valises. O vnoéme éd déchénne dé chl’éspréss d’Amiens, pi o no nn’alloéme à Boégny, mon d’mes gins. Oz avoéme quiques jours, in attindant l’oral éd nos éxamins. Ch’est dire qu’oz étoéme coér jonnes, din les dix-huit ans. A foait don tout d’méme un bout d’temps.

Piot Ltchu, ch’étoait l’premiére foè qu’il alloait pér lo. Li, il étoait d’Buleux, un piot poéyi du cotè d’Oésemont. Alors, in attindant ch’train du Tréport, j’i ésplitchoais qu’pour Boégny, lé miu, ch’étoait d’déchénne à cho’g grimpètte éd Feuquerolle, juste édvant Feutchére. Conme o, i réste seulmint quate tchilométes à foaire à pied.

Mais d’un seul coup, j’ai yeu inne idèe.
— Qu’éj sus béte, éq j’ai foait ! Innhui, chl’autocar du Bourq éd-Eut... pétète bién qu’i passe pér Boégny ! O déchindroéme à no porte, quasimint. I feut qu’oz inséyonche éd l’attraper. À condition qu’i fuche coér lo, pasqué, tu sais, i n’a point gramint d’heure ! À Boégny, un coup qu’oz avoéme volu l’prénne, il a passè dvant no barriére aveuc inne démi-heure d’avanche. Min grand-pére il étoait coér in route à lacher ses solès su no seu... Un eute jour, il a passè dérriére nous à flanquétrier, justé conme o rintroéme à no moaison. O ll’avoéme attindu pu d’inne heure à mon d’Arséne, ch’cafè doù qu’i s’arréte. Tu voés, ch’est pour o qu’j’ém déméfie...

No vlo don rsortis d’la gare. Oz ons tout d’suite apérchu noz autocar au fond d’cho’p plache. Oh ! Ch’n’étoait mie d’chés grands autocars tout neus qu’o peut vir achteure. À l’époque, i n-avoait coér gramint d’matériél d’édvant quarante : a fzoait pétète chonq ans, point d’plus, éq la djèrre al étoait finite.

O noz ons rappreuchè. Ch’chauffeur, o ll’apploéme Capieu. Il étoait joutchè tout in heut d’és pieute étchélle. Il aplachoait ses patchets, ses péniers, tout un atrintchillage édsu ch’toèt.
— Si a continue, i va folloér qu’éj mèche un combe et pi des foragéres, qu’i noz a criè d’sin joutchoér.

(à suivre...)
Table des matières de
« Chl’autocar du Bourq-éd-Eut »


Présentation (par Jean-Luc Vigneux)
Avant-propos de l’auteur
 
Ch’train d’Adville à Tréport (poème de Jean Leclercq)
 
Chl’autocar du Bourq-éd-Eut » (le roman)
Chl’autocar du Bourq-éd-Eut chapitres I à VIII
Chl’Inglaise d’Adville chapitres IX à XVIII
Chés seutrelles d’Adville chapitre XIX
 
Lexique picard-français (10 pages)
————
Format 17 cm x 24 cm - Couverture pelliculée, quadrichromie
126 pages - 14,00 Euros

Édition originale par « Ch’Lanchron » © 1996
 

Commander le livre


Voir les autres livres de
« Ch’Lanchron »


Un complément au roman…

Le projet littéraire qui a mené à la rédaction puis à l’édition du roman « Chl’autocar du Bourq-éd-Eut »
a fait l’objet d’une communication donnée à la Société d’Émulation d’Abbeville (le 4 juin 1997)
par Jean Leclercq et Jean-Luc Vigneux

À lire sur lanchron.fr :
« Naissance d’un roman en picard »

Jean LECLERCQ

L’auteur

Jean Leclercq sort délibérément des sentiers littéraires classiques. Auteur de poésies, de chansons, de nouvelles, de récits vécus ou descriptifs, comme de reportages, il est aujourd’hui l’un des maillons essentiels de l’écriture picarde.
Dans son roman « Chl’autocar du Bourq-éd-Eut » (l’autocar d’Ault), l’auteur mèle étroitement la langue picarde à l’intrigue (un copieux lexique vous aidera).

De 1993 à mars 1995, le texte initial a été présenté aux séances mensuelles des Picardisants du Ponthieu et du Vimeu à Abbeville. Le public était tenu en haleine. Pour cette édition, le texte a été revu en 1996.

« Ch’Lanchron » a été sensible aux qualités d’écriture de Jean Leclercq et a publié l’intégralité de ce texte en un volume, paru en juin 1996.
Écouter
« Achteure j’él sais »
un poème de Jean Leclercq
dit par l’auteur

Un autre roman de Jean Leclercq
à lire dans « Ch’Lanchron »
Dernière mise à jour :
27-03-2013
Pour tout renseignement
écrivez à Gadrouille
Retour en haut
de cette page
Rapasse à no moaison !
(vers le plan du site)
© Ch’Lanchron 2001
CH’LANCHRON
  « Espace Saint-Gilles » (CM-17) Bâtiment 9 - 82 rue Saint-Gilles
80100 ABBEVILLE   Picardie   (FRANCE)
Téléphone / Fax
(33) 03.22.31.01.55.