Ch’Lanchron
paraît
depuis 1980
Accueil
du site picard
lanchron.fr
Écouter ou
lire du picard

Sur scène
Une brève
présentation de
Ch’Lanchron
Les numéros de
Ch’Lanchron
éch jornal picard
Les auteurs
publiés dans
Ch’Lanchron
Langue picarde
Vitalité du picard
Les liens
Nouveautés
et mises à jour

Plan du site
 « Ch’Lanchron » c’est aussi le journal trimestriel écrit tout en picard Un « lanchron » c’est un pissenlit 35 ans de scène, 90 chansons en picard à notre répertoire Logo officiel de « Ch’Lanchron » Gadrouille est la mascotte de « Ch’Lanchron » Toute une collection de livres picards de référence À doù qu’o s’édvise in picard ? Ravisez ichi ! Quoé d’neu din « lanchron.fr » ?
Abonnez-vous !
Ch’Lanchron
1 an pour 22 €

Table des
textes parus dans
Ch’Lanchron

Écouter des chansons
Jouer et écrire
Activités de
l’association
Ch’Lanchron

Le roman picard
La fableLa BD.
Le théâtre picard
Commandez
les éditions de
Ch’Lanchron

Le moyen picard
La littérature
du picard moderne

Quoé d’neu din « lanchron.fr » ?

J’sus natif

Je suis né

Armel DEPOILLY


Parler picard de Dargnies (Vimeu, Somme)

Texte tiré du recueil Canchons d’no poéyis 1970 (épuisé)- ©1970
et publié dans Ch’Lanchron nº19 (1985)
Traduction littérale en français de Jean-Luc Vigneux


Écoutez le texte picard dit par l’auteur tout en le lisant !

J’sus natif d’un poéyi doù qu’o foait des monts d’cleus.
Étant piot, j’ai trinè min tchu din chés limures,
Bérzillè des cailleneus, déhansè des serrures,
Pi tous mes camarades, ch’est des piots d’ouvrieus,

Mourleus et pi fondeus qu’i s’in vont rocholeu
À ch’fu d’un tchubilot, au fond d’eune vieille fabrique.
Min téon i forgeouot des cleus din s’pieute boutique.
Tous mes amis, à mi, ch’est des fius d’serrurieus.

J’ai vu min viu grand-pére, long d’eune jornèe, brucheu
À chl’étau, arrondir, foaire alleu chor reudrie.
M’grand-mére, à cotè d’li, al tornouot chop pérchrie.
J’vo l’dis : tous mes viux gins, ch’étouot des foaiseus d’cleus.

Min pére il a passè tout s’vie pour noz alveu,
À limeu des monts d’piéches in fér et pi in tchuive.
I n’gaingnouot point gramint, a n’impétchouot mie d’vive !
Chétleus qu’j’ai l’pu aimès sont morts à travailleu.

J’intinds coér, in révant, m’téte édsu mn’oreilleu,
Chés martieux tapoteu pi ouigneu chés serrures,
Du bout du Corti Nouo, à travers chés patures,
Éch buzin d’tout chés piéches in route à s’bérilleu.

Achteure, j’ém sins vieillir ; j’n’ai pu qu’à vo dmandeu,
Mon Diu, si o voleu bien acouteu m’priére,
Édvant d’alleu deurmir din l’fond d’no vieille chinmtiére,
D’érvir min poéyi doù qu’o foait des monts d’cleus.

 
Je suis né dans un payis où l’on fait des quantités de clefs.
Enfant, j’ai traîné mes fesses dans la limaille,
Cassé des cadenas, démonté des serrures,
Et tous mes camarades ce sont des fils d’ouvriers,

Mouleurs et fondeurs qui partent se réchauffer
À la chaleur du feu d’un poèle, au fond d’une vieille usine.
Mon aïeul forgeait des clefs dans son petit atelier.
Tous mes amis, à moi, sont fils de serruriers.

J’ai vu mon viu grand-père, totue la journée, brosser
À l’étau, arrondir, faire fonctionner la "reudrie".
Ma grand-mère, à ses côtés, tournait la machine à percer.
Je vous le dis : tous mes ancêtres étaient des faiseurs de clefs.

Mon pére a passé toute sa vie pour nous élever,
À limer des tas de pièces de fer et de cuivre.
Il ne gaignait pas beaucoup, mais ça n’empéchait pas de vivre !
Ceux que j’ai aimés le plus sont morts au travail.

J’entends encore, en rêvant, ma tête sur l’oreiller,
Les marteaux qui tapotent et les serrures qui grincent,
Depuis le bout du Pré Noël, à travers les pâtures,
Le bruit de toutes les pièces en train d’être usinées.

Maintenant, je me sens vieillir ; je n’ai plus qu’à vous demander,
Mon Dieu, si vous voulez bien écouter ma prière,
Avant d’aller dormir dans le fond de notre vieux cimetière,
De revoir mon village où l’on fait des quantités de clefs.




Les livres d’Armel Depoilly :

  • Contes éd choc crimbillie
    les contes et les légendes imaginées par Armel Depoilly (édité en 1989)

  • Contes éd no forni et pi Ramintuvries
    les souvenirs d’Armel Depoilly (édité en 1998)

  • Jacques Croédur i voéyage
    Bande dessinée, avec Jacques Lebeuf (éditée en 1984)

    Un autre texte à lire d’Armel Depoilly :
    Cho’f foérouille

    Un autre texte à écouter d’Armel Depoilly : « M’paure grand-mére al pérchouot des cleus »

    Écoutez le texte picard dit par l’auteur !
    Consultez la liste des contributions d’Armel Depoilly à Ch’Lanchron

    Dernière mise à jour :
    27-03-2013
    Pour tout renseignement
    écrivez à Gadrouille
    Retour en haut
    de cette page
    Rapasse à no moaison !
    (vers le plan du site)
    © Ch’Lanchron 2004
    CH’LANCHRON
      « Espace Saint-Gilles » (CM-17) Bâtiment 9 - 82 rue Saint-Gilles
    80100 ABBEVILLE   Picardie   (FRANCE)
    Téléphone / Fax
    (33) 03.22.31.01.55.