Ch’Lanchron
paraît
depuis 1980
Accueil
du site picard
lanchron.fr
Écouter ou
lire du picard

Sur scène
Une brève
présentation de
Ch’Lanchron
Les numéros de
Ch’Lanchron
éch jornal picard
Les auteurs
publiés dans
Ch’Lanchron
Langue picarde
Vitalité du picard
Les liens
Nouveautés
et mises à jour

Plan du site
 « Ch’Lanchron » c’est aussi le journal trimestriel écrit tout en picard Un « lanchron » c’est un pissenlit 35 ans de scène, 90 chansons en picard à notre répertoire Logo officiel de « Ch’Lanchron » Gadrouille est la mascotte de « Ch’Lanchron » Toute une collection de livres picards de référence À doù qu’o s’édvise in picard ? Ravisez ichi ! Quoé d’neu din « lanchron.fr » ?
Abonnez-vous !
Ch’Lanchron
1 an pour 22 €

Table des
textes parus dans
Ch’Lanchron

Écouter des chansons
Jouer et écrire
Activités de
l’association
Ch’Lanchron

Le roman picard
La fableLa BD.
Le théâtre picard
Commandez
les éditions de
Ch’Lanchron

Le moyen picard
La littérature
du picard moderne

Quoé d’neu din « lanchron.fr » ?

TINTIN traduit en picard !

Sortie officielle le 31 mars 2007
Aire autoroutière de la Baie de Somme

(A16 - Sailly-Flibeaucourt)



  • Présentation et couverture de l’album

  • Bulletin de commande

  • Le projet de traduction

  • Les traducteurs : Jacques Dulphy et Jean-Luc Vigneux

  • Le point de vue des traducteurs

  • Calendrier des dédicaces en présence des traducteurs

  • Points de vente des 3000 premiers albums numérotés



  • © Casterman 2007

    CH’CAILLEU D’ÉTOÉLE

    est la traduction en picard de l’album
    L’Étoile mystérieuse.

    Voici la quatrième aventure de Tintin traduite
    en langue picarde, les trois précédentes l’ayant été en picard tournaisien.

    C’est dans le picard du Vimeu-Ponthieu que
    s’expriment cette fois les personnages d’Hergé.

    La version a été réalisée par Jacques Dulphy et Jean-Luc Vigneux, auteurs picardisants reconnus, fondateurs en 1980 de la revue et de l’association Ch’Lanchron.

    Cette édition bénéficie du partenariat actif du
    Syndicat mixte Baie de Somme - Grand Littoral Picard
    qui en assure le lancement et la promotion.

    Prindez nné éne boéne panchie !





    Bulletin de commande

    « Ch’cailleu d’étoéle »


    Offre limitée à 3000 exemplaires numérotés


    À remplir et à retourner accompagné de votre règlement, à :

    Syndicat Mixte Baie de Somme - Grand Littoral Picard
    Souscription « Tintin »
    1, place de l’Amiral Courbet- 80142 ABBEVILLE




    Nom : ............................................................ Prénom : ............................................................

    Adresse : ............................................................ ........................................................................

    ..............................................................................................................................................................

    Code Postal : .................................................. Ville : ...................................................................

    Téléphone. : ........................................ Courriel : <........................@....................................>


    Nombre d’exemplaires commandés : .......... x 11,50 Euros (+ frais postaux éventuels)

    (Tarif postal pour un envoi en France métropolitaine :
    2, 90 Euros pour 1 BD ; 3,77 Euros pour 2 BD ; 4, 98 Euros pour 3 BD)

    N.B. : au-delà de ce chiffre, ou pour un envoi en international, merci de vous rapprocher du Syndicat Mixte (téléphone : 03.22.20.60.10) ou d’envoyer votre courriel à Syndicat Mixte Baie de Somme - Grand Littoral Picard.

    Ci-joint mon règlement, par chèque à l’ordre du « Trésor Public  »

    d’un montant total de : .......... Euros.


    Pour ceux qui le désirent,
    les albums pourront être retirés le samedi 31 mars 2007
    sur l’Aire Autoroutière de la Baie de Somme
    « Boutique Destination Baie de Somme »,
    en présence des traducteurs, Jacques Dulphy et Jean-Luc Vigneux
    qui dédicaceront les albums sur place de 10h00 à 18h00.

    (N.B. : il est alors inutile d’inclure les frais postaux à votre règlement)




    Ch’Cailleu d’étoéle

    Cette traduction en picard d’un album de Tintin se différencie des trois précédents albums adaptés dans cette langue. Le travail de Lucien Jardez pour « Les Pinderleots de l’Castafiore » (1980), comme celui de Bruno Delmotte pour « El’ Trésor du Rouche Rackham » et « El’ Sécrét d’la Licorne » (2005), ont présenté des versions tournaisiennes des aventures du jeune reporter. Pour chacune de ces propositions, le traducteur a signé seul son album. Cette fois, «  Ch’Cailleu d’étoéle », a été traduit à deux voix, par Jacques Dulphy et Jean-Luc Vigneux, dans une variété de picard beaucoup plus méridionale. Ici, il s’agit du picard du Vimeu et du Ponthieu, géographiquement situés à l’ouest du département de la Somme, dans l’arrondissement d’Abbeville, en Picardie maritime.


    Les traducteurs

    Né en 1959, Jacques Dulphy est originaire de Bourseville, village du Vimeu serrurier, qu’il n’a quitté que pour suivre ses études, puis exercer sa profession de correspondant de presse dans le Ponthieu. Il tient son picard de celles qui l’ont élevé, à savoir sa mère, sa tante et sa grand-mère. Amateur d’histoire locale, Jacques écrit ses premiers articles de presse à 14 ans. Lycéen, il propose dès 1975, ses premiers textes en picard vimeusien en lectures publiques au cours des séances mensuelles de l’association des Picardisants du Ponthieu et du Vimeu. C’est alors qu’il réalise plusieurs bandes dessinées (dont l’album Chl’Épèe d’Bruchadin , qui sera édité en 1992), qu’il crée une vingtaine de chansons, écrit de nombreux contes, fables, pièces de théâtre, ou poèmes, qui lui valent plusieurs prix littéraires dont le Grand prix Édouard-David. L’idée d’un premier journal « tout en picard » germe déjà dans son esprit. La publication du périodique Ch’Lanchron commencera en 1980. Jacques rédige alors d’innombrables articles qu’il illustre également. Grâce à ce trimestriel, il donne à l’expression picarde une diffusion méritée vers son public, tout en maintenant les exigences d’authenticité de la langue. Depuis 1998, il assure la chronique régionale en picard intitulée : « Ch’Dur et pi ch’Mo », publiée chaque dimanche dans le Courrier Picard.


    Jean-Luc Vigneux, né en 1958, a grandi dans les faubourgs d’Abbeville, capitale du Ponthieu. Petit, il collectionne mentalement les expressions et les mots picards qu’il entend en récréation avec les camarades du quartier, et il en apprend de nouveaux chez ses grands-parents ou en famille, dans l’Amiénois. À la fin des années 1970, la rencontre avec Jacques Dulphy sera décisive. Ensemble ils vont créer Ch’Lanchron, éch jornal picard dont la première livraison aura lieu en avril 1980. Jean-Luc en est le secrétaire et rédacteur en chef, Jacques le directeur de publication. Auteur picardisant aux multiples facettes (prose, chroniques, dialogues de théâtre...), Jean-Luc confronte aussi couramment sa langue picarde à de multiples auteurs français, en les traduisant juste pour le plaisir. Il a renouvelé le répertoire de la chanson picarde en lui apportant une bonne cinquantaine de titres originaux, créés sur scène puis enregistrés. Jean-Luc est aussi « passeur de textes » : en dénichant de nombreux auteurs, il valorise leur production à l’occasion de conférences, en préfaçant leurs ouvrages, ou en les publiant par le truchement de Ch’Lanchron. Il milite ainsi pour une expression picarde de qualité, et depuis 1999 il est chargé des cours de littérature picarde à l’Université de Picardie Jules-Verne, à Amiens.


    Le point de vue des traducteurs

    L’opportunité de traduire un nouvel album des aventures de Tintin en picard s’étant offerte, notre choix s’est rapidement porté sur L’Étoile mystérieuse . L’omniprésence de la mer dans cette histoire était pour nous rappeler un horizon familier. Le fort caractère du capitaine Haddock, et le plaisir que nous aurions à lui glisser quelques-uns de nos jurons préférés dans ses bordées d’injures, ne pouvaient que nous séduire définitivement. La variété de picard s’imposait à nous : celle du Vimeu-Ponthieu.
    C’est le picard de ce pays que nous parlons et que nous entendons quotidiennement. Nous le faisons vivre à travers nos multiples productions littéraires individuelles. Nous en apprécions les nuances et connaissons les références indispensables à son juste emploi : elles se trouvent tant dans les ouvrages de linguistes que dans nos relations avec nos amis picardisants, nos aînés. Notre territoire de prédilection est là.

    Le Vimeu et le Ponthieu sont terres de littérature picarde contemporaine. Depuis une soixantaine d’années, s’y sont distingués nombre d’auteurs picardisants. La presse locale se fait l’écho de leurs productions, les publications sont fréquentes, les soirées théâtrales attirent un large public... La chanson, la nouvelle, et même le
    roman en picard, sont enracinés dans ce terroir au caractère trempé dans les industries de la clef, de la serrure ou du textile, comme dans celui de l’agriculture, de la pêche à pied ou côtière, de la forêt et du marais tourbeux. Dans le domaine qui nous rassemble dans cet album, et si l’on fait abstraction de quelques pionniers épars, la bande dessinée originale en picard est née ici, entre Gamaches et Friville-Escarbotin, du crayon de Jack Lebeuf et de la plume d’Armel Depoilly : les aventures du personnage Jacques Croédur ont été imaginées semaine après semaine de 1946 à 1986, pas moins.
    Nous inscrivant dans cette lignée et dans le souci d’une même rigueur, nous avons chacun préparé notre propre ébauche de traduction, puis, en face de l’album, nous avons oralisé chaque proposition dans la bouche des personnages. Nous avons dit et redit, jusqu’à ce que la bonne phrase, avec les mots exacts, arrive. La formule étant retenue, il ne restait plus qu’à la glisser dans les bulles, et malva si elle tenait davantage de place qu’autorisé : nous devions alors reprendre l’exercice !

    Les caractéristiques habituellement utilisées par les picardisants pour marquer les sonorités précises de leur terroir, voire de leur quartier, ont été légèrement estompées. Mais notre territoire est plus vaste que celui d’une commune ou d’un faubourg. Il est centré sur Abbeville, mais « monte » jusque Doullens ou Beauquesne, revient vers Amiens, passe par Rumigny ou Beaucamps-le-Vieux, arrive à Bourseville, puis longe le Marquenterre jusque Berck. Au-delà de ce périmètre, nous savons que nous serons compris aussi sans heurts dans le Ternois, le Boulonnais, l’Artois, l’Amiénois, le Santerre ou le Beauvaisis. Car il s’agit bel et bien d’une même langue picarde.

    Pour transcrire le picard, nous avons utilisé les principes appliqués depuis plus de vingt-cinq ans dans Ch’Lanchron. Ils sont basés sur ceux énoncés par Les Picardisants du Ponthieu et du Vimeu en 1968 et ont été adoptés par plus d’une centaine d’auteurs contemporains. Ils sont généralement acceptés et compris sans gêne ou ambiguïté. Chacun, lors de sa lecture, pourra aisément replacer son accent originel. L’écrit est là. Il cédera sa place sans difficulté à l’oral. Forts de ces arguments nécessaires, mais dont l’utilité échappera souvent aux lecteurs, nous nous sommes aventurés sur L’Aurore en compagnie de Tintin, de Milou et du capitaine Haddock. Notre picard ne les a pas dérangés ! Ils nous ont même poussés à vérifier l’acception de chaque mot, afin d’éviter les faux-sens ou de contourner les pièges de nos habitudes personnelles d’expression. Car nous n’étions pas en face de pages blanches où nous aurions pu errer en toute liberté, mais en compagnie de l’œuvre pensée et réalisée par Hergé. Nous devions à l’auteur, aux admirateurs et aux amateurs, le respect le plus fidèle qui soit.

    Pour mener à bien cette belle entreprise, nous avons donc consulté quelques dictionnaires de référence. L’assise de la langue y est forgée. Nous avons rencontré chez lui à Bouillancourt-sous-Miannay, Léopold Devismes, le doyen des Picardisants du Ponthieu et du Vimeu, pour lui soumettre quelques questions nécessitant des précisions. Nous avons sollicité Jean-Pierre Calais pour une relecture qu’il a bien voulu réaliser avec le regard avisé d’un picardisant de l’Amiénois. Nous tenons à les remercier ici pour leurs remarques judicieuses. Enfin, nous savons gré au Syndicat mixte Baie de Somme - Grand Littoral Picard (antérieurement connu sous l’acronyme « SMACOPI » alias « Syndicat Mixte pour l’Aménagement de la Côte Picarde »), d’avoir initié et promu cette édition. Ainsi est né l’album Ch’Cailleu d’étoéle au cours de l’été et de l’automne 2006.

    Les traducteurs, Jacques DULPHY et Jean-Luc VIGNEUX



    Calendrier des dédicaces en présence des traducteurs



    Date

    LieuHorairesRenseignements
    samedi

    31 mars 2007

    Aire autoroutière
    de la baie de Somme

    Autoroute A-16

    Sailly-Flibeaucourt (80)

    Journée de présentation officielle

    de 10 h à 12 h
    et
    de 15 h à 18 h

    lecture publique à 14 h 15
    03.22.23.69.60

    dimanche

    8 avril 2007


    Jardins de l’abbaye de Valloires

    Argoules (80)

    de 14 h à 16 h03.22.23.91.32
    vendredi

    13 avril 2007

    Librairie du Labyrinthe
    Quartier Saint-Leu
    37 rue du Hocquet
    Amiens (80)

    de 16 h à 19 h03.22.92.23.52
    samedi

    28 avril 2007

    Office de Tourisme
    1 place de l’amiral Courbet
    Abbeville (80)

    de 14 h à 19 h03.22.24.27.92
    dimanche

    29 avril 2007

    Parc ornithologique du Marquenterre
    Saint-Quentin-en-Tourmont (80)

    de 14 h à 17 h03.22.25.68.99

    samedi

    5 mai 2007


    Printemps picard 2007

    Maison de la Culture
    boulevard des frères Rimbaut
    Tournai
    (Belgique)

    de 14 h à 17 h 32 (0)69 25 30 78

    samedi

    12 mai 2007



    Librairie Cognet
    21-23, rue Victor Basch
    Saint-Quentin (02)

    de 14 h à 17 h 03.23.62.72.89

    dimanche

    13 mai 2007


    Maison de la Baie de Somme et de l’Oiseau
    Lanchères (80)

    de 14 h à 16 h03.22.26.93.93
    samedi

    19 mai 2007

    10ème Salon du Livre
    Parc du château

    Eu (76)



    de 10 h à 12 h
    et
    de 14 h à 19 h

    conférence à 15 h 30

    02.35.50.19.34


    Points de vente des 3000 premiers albums numérotés



    Tintin en picard Ch’cailleu d’étoéle sera en vente dans les boutiques de Destination Baie de Somme
    à partir du 31 mars 2007 au prix de 11,50 Euros :

  • Aire Autoroutière de la Baie de Somme

  • Parc du Marquenterre

  • Jardins de Valloires

  • Maison de la Baie de Somme et de l’Oiseau

  • Musée Picarvie

  • Aquaclub de Belle Dune

  • Golf de Belle Dune


    Possibilité également de vente par correspondance en nous écrivant !

    Dernière mise à jour :
    27-03-2013
    Pour tout renseignement
    écrivez à Gadrouille
    Retour en haut
    de cette page
    Rapasse à no moaison !
    (vers le plan du site)
    © Ch’Lanchron 2007
    CH’LANCHRON
      « Espace Saint-Gilles » (CM-17) Bâtiment 9 - 82 rue Saint-Gilles
    80100 ABBEVILLE   Picardie   (FRANCE)
    Téléphone / Fax
    (33) 03.22.31.01.55.