Ch’Lanchron
paraît
depuis 1980
Accueil
du site picard
lanchron.fr
Écouter ou
lire du picard

Sur scène
Une brève
présentation de
Ch’Lanchron
Les numéros de
Ch’Lanchron
éch jornal picard
Les auteurs
publiés dans
Ch’Lanchron
Langue picarde
Vitalité du picard
Les liens
Nouveautés
et mises à jour

Plan du site
 « Ch’Lanchron » c’est aussi le journal trimestriel écrit tout en picard Un « lanchron » c’est un pissenlit 35 ans de scène, 90 chansons en picard à notre répertoire Logo officiel de « Ch’Lanchron » Gadrouille est la mascotte de « Ch’Lanchron » Toute une collection de livres picards de référence À doù qu’o s’édvise in picard ? Ravisez ichi ! Quoé d’neu din « lanchron.fr » ?
Abonnez-vous !
Ch’Lanchron
1 an pour 22 €

Table des
textes parus dans
Ch’Lanchron

Écouter des chansons
Jouer et écrire
Activités de
l’association
Ch’Lanchron

Le roman picard
La fableLa BD.
Le théâtre picard
Commandez
les éditions de
Ch’Lanchron

Le moyen picard
La littérature
du picard moderne

Quoé d’neu din « lanchron.fr » ?

Ch’Lanchron 110, la belle équipée de Chés Diseux d’Achteure



Chés Diseux d’Achteure ont occupé le devant de la scène picarde amiénoise pendant quinze ans. Leur spécificité était la création collective, en picard évidemment. Ils ont produit entre 1985 et 1999 huit cassettes-audio, chacune accompagnée de son livret picard-français. Chés Diseux d’Achteure, c’était aussi des « séries » souvent organisées à l’occasion de la sortie des nouveaux enregistrements. Vinrent également des émissions de radio sur Radio-Amiens (jusqu’à sa disparition), puis sur Radio-Gazette-Rurale... sans compter les émissions épisodiques sur Radio-France-Picardie !
Toute cette épopée amicale a été relatée le 30 mai 2008 dans le cycle de conférences de l’Office culturel de Picardie. En présence d’anciens membres des Diseux, Jean-Pierre Calais en fut le porte-parole. Il était tout désigné pour cette tâche : il y a maintenant vingt-cinq ans, il avait, avec d’autres, répondu à un appel de l’université populaire « Picardie d’Achteure » pour une soirée de « diries » à la Maison de la Culture d’Amiens. C’est ce soir-là que l’idée de créations collectives en picard germait et allait donner ensuite naissance à Chés Diseux d’Achteure. Jean-Pierre fut ensuite la cheville ouvrière des productions du groupe. Il était tout naturel qu’il témoigne de la vitalité et de la bonne humeur qui présidait aux réunions de l’équipe amiénoise ! Et c’est tout aussi naturellement qu’il s’est entretenu avec le public en picard. Ch’Lanchron a voulu éditer cette causerie pour

Chés Diseux : des auteurs picardisants confirmés

Nous retrouvons donc au centre de Ch’Lanchron 110, un dossier spécial de 16 pages avec l’intégralité du témoignage de Tchot Phane (alias Jean-Pierre Calais). De plus, des textes personnels originaux et inédits de chacun des Diseux parsèment le récit. Car à côté des « diries », chacun des conteurs avait aussi sa propre production. La littérature picarde compte parmi ses meilleurs auteurs contemporains quelques Amiénois de renom. Qui ne connaît Tchotchote d’él tcheue d’vaque (surnom de Marie-Madeleine Duquef) ? ou Théophile (alias André Thierry) ? ou encore Jacques Varlet ? Et bien sûr, qui n’a pas lu Ch’maristér éd Creuse ? Il s’agit là de Pierre Duquet, dont Ch’Lanchron a édité l’intégralité de l’œuvre picarde dans le livre « Da nou vallée d’Selle ». Les lecteurs assidus de Ch’Lanchron savent aussi qui est Pierre Deglicourt (dit Ch’Déglic), qui a légué à la revue la plupart de ses textes picards, dont son roman autobiographique « Man Na » (intégralement publié dans le nº 100 de Ch’Lanchron, en 2005).
Au cours des années quatre-vingt-dix, les rangs de l’équipe de Chés Diseux d’Achteure se sont éclaircis. Le cœur n’y était plus ! Mais il reste une « gronée » de bons souvenirs que Ch’Lanchron est heureux de faire partager à tous.

Un dialogue en picard qui remonte à 1649

Les pages de Ch’Lanchron 110 renferment un autre trésor. C’est en effet un véritable document de plus de 350 ans que la revue a pu acquérir récemment. Connu de quelques linguistes, le texte intégral du « Dialogue de trois paysans picards sur les affaires de ce temps » est mis à la disposition des amateurs de picard dans sa version originale.
D’où vient ce texte ? Il s’agit d’une mazarinade picarde, écrite dans la région de Compiègne. Le texte est anonyme... N’oublions pas que les agents du cardinal veillaient partout "au bon ordre" des choses publiques ! Les trois personnages devisent à mi-mot des exactions constatées ou subies à la grand ville.
Ce n’est pas le premier document à vocation linguistique que Ch’Lanchron publie. Il y a eu notamment le « Sermon satyrique sur les vérités du temps » (voir le numéro 93 ou sur le texte mis en ligne sur le site). Mais nous avons ici devant les yeux un texte qui compte un siècle de plus. Il s’agit d’un des dix premiers écrits du picard moderne qui sont recensés. La langue a peu changé depuis le XVIIe siècle. Il n’est que de parcourir les cinq pages où est reproduit et commenté ce document pour vous en persuader.

Ch’Dur et pi ch’Mo enfin édités !

Ch’Lanchron, c’est le journal « in » picard. Mais c’est aussi l’édition de livres picards de qualité. Les articles de la chronique dominicale de Jacques Dulphy, publiés dans le Courrier picard, viennennt d’être réunis dans non pas un, mais deux livres. Les souscripteurs ont pu retirer leurs ouvrages à Abbeville, le 14 juin dernier. Ch’Lanchron relate cet événement éditorial, et annonce la sortie du troisième volume des aventures dialoguées des héros picards avec Ch’cayin, Chénogléne et autres personnages de la scène nationale pour 2010. Rendez-vous est dors et déjà pris.
N’oubliez pas de lire les autres pages de Ch’Lanchron, des trésors de littérature et d’information vous attendent au détour de ces pages 100% picardes.


Ch’Lanchron nº 110 :


Dernière mise à jour :
20-09-2016
Pour tout renseignement
écrivez à Gadrouille
Retour en haut
de cette page
Rapasse à no moaison !
(vers le plan du site)
© Ch’Lanchron 2008
CH’LANCHRON
  « Espace Saint-Gilles » (CM-17) Bâtiment 9 - 82 rue Saint-Gilles
80100 ABBEVILLE   Picardie   (FRANCE)
Téléphone / Fax
(33) 03.22.31.01.55.