Ch’Lanchron
paraît
depuis 1980
Accueil
du site picard
lanchron.fr
Écouter ou
lire du picard

Sur scène
Une brève
présentation de
Ch’Lanchron
Les numéros de
Ch’Lanchron
éch jornal picard
Les auteurs
publiés dans
Ch’Lanchron
Langue picarde
Vitalité du picard
Les liens
Nouveautés
et mises à jour

Plan du site
 « Ch’Lanchron » c’est aussi le journal trimestriel écrit tout en picard Un « lanchron » c’est un pissenlit 35 ans de scène, 90 chansons en picard à notre répertoire Logo officiel de « Ch’Lanchron » Gadrouille est la mascotte de « Ch’Lanchron » Toute une collection de livres picards de référence À doù qu’o s’édvise in picard ? Ravisez ichi ! Quoé d’neu din « lanchron.fr » ?
Abonnez-vous !
Ch’Lanchron
1 an pour 22 €

Table des
textes parus dans
Ch’Lanchron

Écouter des chansons
Jouer et écrire
Activités de
l’association
Ch’Lanchron

Le roman picard
La fableLa BD.
Le théâtre picard
Commandez
les éditions de
Ch’Lanchron

Le moyen picard
La littérature
du picard moderne

Quoé d’neu din « lanchron.fr » ?

Depuis 250 ans le picard n’a pas pris une ride !



Ch’étoait in 1754... Ainsi commence l’éditorail de Ch’Lanchron 93. Un dossier de 6 pages, encarté dans le trimestriel, donne à lire un document écrit en picard amiénois il y a tout juste 250 ans. Retrouvé auprès d’un bouquiniste parisien, il comporte un des tous premiers lexiques, de langue régionale. Cette Satyre d’un curé picard est présentée en intégralité sur le site inetrnet de Ch’Lanchron.

Les autres pages picardes de Ch’Lanchron sont plus classiques dans leur contenu. Notons une traduction de la célèbre chanson « Roses of Picardy » qui est signée de Jean-Luc Vigneux. Elle vient combler une étonnante lacune. Le texte original était l’œuvre d’E. Weatherly avait déjà été repris en français par Pierre Amor, on en connaissais des versions en normand ou dans d’autres langues, mais pas encore en picard !

Les rubriques habituelles du journal alternent avec les textes littéraires picard. La copieuse chronique littéraire s’étale au fil des pages, le jeu VIR accueille huit participants, les mots "à l’tcheue leu leu" ont inspiré une bonne dizaine d’auteurs. Et nous avons bien entendu droit aux contrepéteries de Fifine, ou au Clognon (clin d’oeil) de Gadrouille.
Dans ce numéro de printemps, la poésie est représentée par Élisabeth Manier (80), Léon Goudallier (80), Germain Delaplace (80), Constant Copin (59), Patrice Damay (80), Marc Sellier (80) ou dans une forme plus libre par Régis Delicourt (80).

Nous retrouvons aussi des histoires en prose de Georges Courcol (80) (un dernier hommage lui est rendu après sa disparition en décembre dernier), Edwige Fontaine (80), Paul Coutigny (62), Janine Hanocq (80), José Legrand (80), ou Gustave Devraine (80). Le théâtre est signé Éric Vigneux (80) et une nouvelle l’est par Jean Leclercq (80). Le tout abondamment illustré de dessins de presse croqués par le Belge Serdu, l’Amiénois Jean-Bernard Roussel ou le Vimeusien Jacques Dulphy, trois crayons fidèles à Ch’Lanchron qui lui donnent le grain de sel de l’actualité vue sous l’angle picard.


Ch’Lanchron nº 93 :


Dernière mise à jour :
27-03-2013
Pour tout renseignement
écrivez à Gadrouille
Retour en haut
de cette page
Rapasse à no moaison !
(vers le plan du site)
© Ch’Lanchron 2008
CH’LANCHRON
  « Espace Saint-Gilles » (CM-17) Bâtiment 9 - 82 rue Saint-Gilles
80100 ABBEVILLE   Picardie   (FRANCE)
Téléphone / Fax
(33) 03.22.31.01.55.