Ch’Lanchron
paraît
depuis 1980
Accueil
du site picard
lanchron.fr
Écouter ou
lire du picard

Sur scène
Une brève
présentation de
Ch’Lanchron
Les numéros de
Ch’Lanchron
éch jornal picard
Les auteurs
publiés dans
Ch’Lanchron
Langue picarde
Vitalité du picard
Les liens
Nouveautés
et mises à jour

Plan du site
 « Ch’Lanchron » c’est aussi le journal trimestriel écrit tout en picard Un « lanchron » c’est un pissenlit 35 ans de scène, 90 chansons en picard à notre répertoire Logo officiel de « Ch’Lanchron » Gadrouille est la mascotte de « Ch’Lanchron » Toute une collection de livres picards de référence À doù qu’o s’édvise in picard ? Ravisez ichi ! Quoé d’neu din « lanchron.fr » ?
Abonnez-vous !
Ch’Lanchron
1 an pour 22 €

Table des
textes parus dans
Ch’Lanchron

Écouter des chansons
Jouer et écrire
Activités de
l’association
Ch’Lanchron

Le roman picard
La fableLa BD.
Le théâtre picard
Commandez
les éditions de
Ch’Lanchron

Le moyen picard
La littérature
du picard moderne

Quoé d’neu din « lanchron.fr » ?

Da nou vallée d’Selle
Bibliographie de
Pierre Duquet


Les ouvrages pédagogiques figurent dans la bibliographie complète du livre

     Poésie française :

• Offlag IV-D poèmes et dessins de captivité (1991)
• Picardie (poèmes inédit)

     Littérature picarde :

• Diries création collective au sein de Chés Diseux d’Achteure cassette et livret (1985, 1986, 1987, 1989, 1991, 1993, 1995)
• 10 diries d’el vallée d’Selle poésie picarde (1990)
• Neuf portraits picards in Creuse Village d’Antan… et d’aujourd’hui (1990)
• Bestiaire picard lecture de 20 textes sur cassette (1996)
• Diries 5 textes sur cassette avec livret (1998)
• Chés Diseux i rbat’té leus hotons « Pierre Duquet » 26 textes sur CD avec livret (2001)
• Da nou vallée d’Selle intégrale des textes picards (2001)

« Ch’Lanchron » publie l’intégralité
des textes picards de Pierre Duquet

« Ch’Maristér éd Creuse »

Quand la plume picarde de Pierre Duquet a puisé son encre dans le val de Selle, elle s’est mise à signer plus de deux cents textes vifs et originaux avec le surnom de Ch’Maristér éd Creuse.
Ce recueil réunit l’intégrale des textes picards rédigés par Pierre Duquet depuis 1983. La plupart étaient restés inédits à ce jour. Ses souvenirs nous font rencontrer les personnages de la vallée de la Selle, entre Vers et Prouzel. Emmanuel Bourgeois, Lucien Freté sont de ceux-là, évidemment. Mais les plus humbles ont aussi leur ombre dans le paysage, entre les rangées de calorines (les peupliers), tel Marcellin qui défie les autres mangeurs de harengs du café Olga, dans un concours mémorable, ou encore l’abbé Guénard qui mêle le latin de ses litanies à ses injonctions aux enfants de chœur.

À Creuse, où Pierre Duquet fut longtemps maristér, la vie est organisée autour de la ferme Violette. La perte du jeune fils unique est un drame qui pèse constamment sur le destin du village. « L’glainne lo, feut point l’tuer al o connu ch’Tchou, al o connu ch’Tchou ! » Au temps des moissons, ch’grand bérdleu d’Mantelle, fumeur invétéré, rivalise avec la cheminée de sa « loco » à vapeur battant les récoltes. À l’heure de ch’pron (la causette du soir), les langues se délient. Les nouvelles vont de bouche à oreille, dans une peinture très colorée.
L’observation chante dans la poésie de Pierre Duquet. Su no toét y o troés pigeons, mais les assiettes cassent dans le buffet ! Da un tchuin d’nou gardin, ny o eune chitrouille qui gonfle infiniment. Les pommes de terre deviennent chés pigeons sins tète ; avec sa dernière dent, la vieille Clotilde effraie les enfants aux cris de « Mossieu Loup-Grind-Dint ». Rires, sourires ou larmes, sont le fruit de réflexions et d’interrogations, quand ce regard non conventionnel se pose sur les événements quotidiens sortis de l’ordinaire.

La langue de Pierre Duquet est composée de ces sonorités où les verbes sifflent et les mots s’assourdissent. Quand elle se fait poésie, le rythme domine la rime, le jeu des mots s’impose sur l’académisme des grammaires. Ch’Maristér éd Creuse s’exprime dans un picard libre mais toujours exigeant. Les contraintes sont mieux dissimulées pour être à la portée du lecteur ou de l’auditeur. Hier, avec Chés Diseux d’Achteure, ses camarades en expression picarde, nous l’écoutions dans des émissions des radios locales. Avec ce livre, sa passion pour le picard nous le ramène chez lui, da nou vallée d’Selle comme il disait.

Table des matières de
« Da nou vallée d’Selle  »


Introduction (par Chés Diseux d’Achteure)
Présentation (par Jean-Luc Vigneux)

Da nou vallée d’Selle
200 textes, poésies libres, contes
avec leurs variantes éventuelles


Lexique picard-français (4 pages)
Bibliographie complète de l’auteur
————
Format 17 cm x 24 cm - Couverture pelliculée, quadrichromie
Ouvrage illustré de 30 siligraphies de l’auteur
252 pages - 18,00 Euros

Édition originale par « Ch’Lanchron » © 2001
 

Commander le livre


Voir les autres livres de
« Ch’Lanchron »



Pierre DUQUET
(1918 - 1998)

Pierre Duquet fut un instituteur dynamique et remarqué de l’école du petit village amiénois de Creuse qui accueillait aussi les jeunes normaliens en quête de formation pédagogique. Quand il se mit à produire des textes en picard, bien que résidant dans son village familial de Prouzel (80), il prit spontanément le surnom de Ch’Maristér éd Creuse.

Son goût constant pour l’expression artistique, fortifié de fructueuses rencontres humaines l’a amené à développer des techniques nouvelles, comme celle de la « siligraphie » (camaïeu d’ocres fait de sables collés).

Parallèlement, Pierre Duquet fut membre du groupe de conteurs et littérateurs Chés Diseux d’Achteure. Il participait aux créations collectives et aux émissions des radios locales dans les années 1985 à 1989.


Ce lavis, tiré de l’ouvrage
« Oflag IV D »
de Pierre Duquet, a été utilisé en illustration de la pièce de théâtre picard « El soudure » de l’Amiénois Pierre Cavenel
(texte intégral publié dans Ch’Lanchron n°120)

Pour en savoir davantage…
La belle équipée de
« Chés Diseux d’Achteure »

a été racontée par
Jean-Pierre Calais
dans un dossier spécial du
numéro 110 de
« Ch’Lanchron »
Chés Diseux d’Achteure

Au début des années 1980, à Amiens, un groupe de passionnés se constitue autour du picard. Ils vont se lancer dans une aventure peu commune en littérature, la création collective. Ils sont Picards. Ils écrivent pour dire. Ils sont ancrés dans le temps présent. Chés Diseux d’Achteure sont nés.
Les contes issus de la tradition inaugurent une série de productions qui s’est concrétisée chaque année, entre 1985 et 1998, par l’édition d’une cassette accompagnée de son livret. L’exploration des lettres picardes passera par le roman policier ou le récit pseudo-historique, elle alternera aussi les histoires de Tchot Batisse , un héros au cœur du village des Diseux.
Ch’Déglic (Pierre Deglicourt), Tchot Phane (Jean-Pierre Calais), Tchotchotte d’él Tcheue d’Vaque (Marie-Madeleine Duquef), Théophile (André Thierry), Mamzelle Annie (Annie Chatelain) et Ch’Maristér éd Creuse (Pierre Duquet) se réunissent chaque semaine dans les murs de l’Office Culturel d’Amiens. Au printemps suivant, l’équipe propose une lecture publique de la réalisation de l’année. Les auteurs vont à la rencontre de leur public. En fin de soirée, rendez-vous est pris pour la saison prochaine.
Ch’Lanchron entend ces voix amiénoises avec sympathie. L’écriture de la capitale picarde se renouvelle assurément. Une complicité amicale se noue entre picardisants. Les échanges se multiplient avec l’ouest du département de la Somme, que ce soit dans les colonnes du trimestriel ou encore sur scène.

Dernière mise à jour :
27-03-2013
Pour tout renseignement
écrivez à Gadrouille
Retour en haut
de cette page
Rapasse à no moaison !
(vers le plan du site)
© Ch’Lanchron 2001
CH’LANCHRON
  « Espace Saint-Gilles » (CM-17) Bâtiment 9 - 82 rue Saint-Gilles
80100 ABBEVILLE   Picardie   (FRANCE)
Téléphone / Fax
(33) 03.22.31.01.55.