Ch’Lanchron
paraît
depuis 1980
Accueil
du site picard
lanchron.fr
Écouter ou
lire du picard

Sur scène
Une brève
présentation de
Ch’Lanchron
Les numéros de
Ch’Lanchron
éch jornal picard
Les auteurs
publiés dans
Ch’Lanchron
Langue picarde
Vitalité du picard
Les liens
Nouveautés
et mises à jour

Plan du site
 « Ch’Lanchron » c’est aussi le journal trimestriel écrit tout en picard Un « lanchron » c’est un pissenlit 35 ans de scène, 90 chansons en picard à notre répertoire Logo officiel de « Ch’Lanchron » Gadrouille est la mascotte de « Ch’Lanchron » Toute une collection de livres picards de référence À doù qu’o s’édvise in picard ? Ravisez ichi ! Quoé d’neu din « lanchron.fr » ?
Abonnez-vous !
Ch’Lanchron
1 an pour 22 €

Table des
textes parus dans
Ch’Lanchron

Écouter des chansons
Jouer et écrire
Activités de
l’association
Ch’Lanchron

Le roman picard
La fableLa BD.
Le théâtre picard
Commandez
les éditions de
Ch’Lanchron

Le moyen picard
La littérature
du picard moderne

Quoé d’neu din « lanchron.fr » ?

Ch’Lanchron, éch jornal picard
"70ème numéro"



Sommaire de Ch’Lanchron nº70


Un discours de Gilles de Robien en picard !

Désormais, c’est par dizaine de numéros que s’égraine Ch’Lanchron, notre trimestriel picard. Ainsi le numéro 70 vient d’arriver en kiosques et chez les abonnés, au seuil de l’hiver. Les prochaines heures nocturnes vont nous donner tout le temps d’en éplucher les pages. Sous une couverture de gargouille à gueule de loup ou de monstre (la photo a été saisie à Huppy) nous découvrons 44 pages de picard pur jus issu, tel un jeune cidre, de la plume d’une trentaine d’auteurs contemporains.
Chaque trimestre, de nouvelles signatures côtoient les Picardisants déjà reconnus. Ch’Lanchron accueille donc Denise Niamrey ou Patrick Danzel d’Aumont qui arrivent du Vimeu, et Gisèle Raverdy d’Aulnoy, qui s’exprime en parler rouchi de la région de Valenciennes. Et puis une surprise nous attend au détour d’un article : la présence du député-maire d’Amiens en personne. M. Gilles de Robien contribue lui aussi à la défense et à l’animation de notre dialecte picard ! C’est à l’occasion de la récente inauguration du théâtre de Chés Cabotans dans le quartier Saint-Leu, qu’il a prononcé une allocution dont la conclusion "tout en picard" est reprise intégralement dans les colonnes de Ch’Lanchron. Il ne peut qu’apporter de bonnes augures à l’avenir tant du picard que de notre tradition de marionnette à tringle et à fils.

Un document inédit d’Alcius Ledieu

En retrouvant quelques vieux manuscrits, Ch’Lanchron a mis à jour une série de 25 textes de la main d’Alcius Ledieu, le célèbre folkloriste de Démuin (Santerre). Un de ces écrits datant de 1911 est désormais livré à tous. L’histoire nous raconte la coutume qui s’acharnait sur le "dépointeu", ce cultivateur qui achetait des fermages aux détriments des autres paysans. La fin pouvait être sans pitié quand tout un village s’acharnait contre l’arrogant. Cet écrit est donc un véritable document, à plus d’un titre. Les amateurs de textes anciens reliront avec plaisir la fameuse chanson de l’Amiénois Maurice Garet : "Si nou Somme". L’hommage au fleuve picard a été rendu grâce à ce poème dans d’innombrables écoles, où les élèves l’apprennent en récitation depuis plus de 50 ans. Gageons que cette nouvelle édition lui redonne le souffle de s’adresser aux générations de demain.

Place à littérature et à la mémoire picardes

La saison des betteraves est décrite par Léopold Devismes (Bouillancourt, 80) qui retrace ses souvenirs des années 30 avec minutie. Les termes techniques, aujourd’hui désuets, sont présents dans un récit qui laisse imaginer la peine de nos aïeux, bien avant que des centaines de camions bennes modernes ne relaient le travail de forçat de la plaine picarde. Marc Sellier (Neuilly, Ponthieu) nous fait partager quant à lui son premier repas du matin, "à l’déjeunée" pour nous donner du cœur à l’ouvrage ; tandis que Marcelle Goffinont (Saint-Maulvis, Amiénois) se rappelle d’une journée "à l’batterie", à l’heure d’engranger un été de récoltes.
Jean Leclercq (Bienfay, 80) s’exerce avec talent dans le genre littéraire de la nouvelle. Il nous semble bien avoir déjà rencontré quelque part ces deux peintres Gros Batisse et Piot Bért, bien que leur description ne laisse pas supposer une fin aussi catastrophique que comique (mais n’en dévoilons pas davantage ici) ! Plus loin, un hommage est rendu à un autre dialecte de France : le normand, Un article dédié à Côtis-Capel, originaire de La Hague suit un de ses poèmes présenté en traduction picarde par Jean-Luc Vigneux sous le titre "chés abes". Les deux langages régionaux ne manquent pas de proximités tant d’écriture, de vocabulaire, de pensée que par le regard qu’ils portent sur notre monde. Nous avons ici l’occasion de l’apprécier pleinement.

Saveurs d’hiver et parfums de rire

Citons encore quelques textes liés au cycle de l’année, comme la complainte de Saint-Nicolas qui est chantée par Jean-Pierre Semblat (Vermandois, 02), ou une lettre rimée au pére Noël qui a été écrite en forme de supplique par Jacques Varlet (Brucamps, Ponthieu). La poésie familiale et naturelle d’Élisabeth Manier apporte des touches sentimentales aux pages de Ch’Lanchron. Et la bande dessinée de Jean-Bernard Roussel déploie un humour que le picard maîtrise avec délectation. Il s’agit ici d’une suite à l’histoire qui nous était présentée dans le nº69 de l’été dernier alors que le propriétaire de la vache qu’il vient de mener au "toér" (taureau) rentre chez lui avec des idées "précises" dans la tête ! Découvrez la suite page 22 de Ch’Lanchron !
Entre les rubriques et chroniques habituelles de Ch’Lanchron (le jeu VIR est particulièrement à l’honneur cette fois-ci), nous trouvons encore une invitation à visiter la maison de Philéas Lebesgue (Oise), nous écoutons une chanson anonyme de mineur (Nœux, 62), et les conteurs nous disent quelques histoires "rédeuses", avant d’apprendre aux enfants le jeu de "monte-éclétte" où il faut serrer le poing pour gravir les échelons d’un escalier imaginaire et merveilleux. Comme ce Lanchron nº 70 !



SOMMAIRE DE CH’LANCHRON nº70

Édvant d’écmincher (intame/éditorial)
Él mézon d’tréne baton (article)
Chl’étombi (poésie)
L’canchon du carbonnier (chanson retrouvée)
Él moaison
Philéas (article)
Chint-dix pour chint d’économies (histoire amusante)
À djise din z’abes (annonce)
À l’déjeunée (poésie rimée)
Touté deux (nouvelle)
L’battrie (souvenirs)
L’wiseux (histoire)
Copon d’abonnemint (à compléter et à retourner!)
Copon d’écmande (des cadeaux picards pour Noël !)
Sen bétaile édvant s’fame (histoire et document)
À vous d’VIR, achteure ! (nouvelle photographie)
Chés péniches d’éch port d’amont (poésie libre)
L’glaine et pi ch’caouin (conversation)
Picard o bién gauloès ? (article)
Él piéche 40 sous (histoire comique)
Ène carte éd 1904 écrite in picard (document)
Cho’s saison béttraviére (histoire vécue)
Chl’arméno à Fifine (contrepets)
Ch’toér : qué rtour ! (bande dessinée)
Rude jornèe ! (nouvelle)
Chés abes (poésie traduite du normand)
Côtis-Capel, éch poéte (article)
VU (deux réponses en retard)
VIR (les réponses du jeu)
Monte éclétte, monte éclétte... (comptine pour les enfants)
Casimir min vintchu ! (article féministe)
Chl’autocar du Bourq-éd-Eut (annonce du roman)
Ch’bal (annonce du CD de chansons)
Nou Somme ! (poésie ancienne)
Oz y sonme à l’tarte à prones ! (reportage)
Dl’eute cotè (récit)
Piot cailleu rond (poésie)
Tchot poégnant (lin d’oeil)
L’complainte éd Saint-Nicolos (chanson traditionnelle)
Joséph, éch quérpintieu (souvenir)
Frinchoés Semblat (au revoir)
Tchot Père Noël (texte et lirie)
Liries (les nouveaux livres du trimestre)
Chés sinifiènches (significations)
Ch’crotchage à Serdu(dessin d’humour)



Ch’Lanchron nº 70 :


Dernière mise à jour :
27-03-2013
Pour tout renseignement
écrivez à Gadrouille
Retour en haut
de cette page
Rapasse à no moaison !
(vers le plan du site)
© Ch’Lanchron 2008
CH’LANCHRON
  « Espace Saint-Gilles » (CM-17) Bâtiment 9 - 82 rue Saint-Gilles
80100 ABBEVILLE   Picardie   (FRANCE)
Téléphone / Fax
(33) 03.22.31.01.55.