Ch’Lanchron
paraît
depuis 1980
Accueil
du site picard
lanchron.fr
Écouter ou
lire du picard

Sur scène
Une brève
présentation de
Ch’Lanchron
Les numéros de
Ch’Lanchron
éch jornal picard
Les auteurs
publiés dans
Ch’Lanchron
Langue picarde
Vitalité du picard
Les liens
Nouveautés
et mises à jour

Plan du site
 « Ch’Lanchron » c’est aussi le journal trimestriel écrit tout en picard Un « lanchron » c’est un pissenlit 35 ans de scène, 90 chansons en picard à notre répertoire Logo officiel de « Ch’Lanchron » Gadrouille est la mascotte de « Ch’Lanchron » Toute une collection de livres picards de référence À doù qu’o s’édvise in picard ? Ravisez ichi ! Quoé d’neu din « lanchron.fr » ?
Abonnez-vous !
Ch’Lanchron
1 an pour 22 €

Table des
textes parus dans
Ch’Lanchron

Écouter des chansons
Jouer et écrire
Activités de
l’association
Ch’Lanchron

Le roman picard
La fableLa BD.
Le théâtre picard
Commandez
les éditions de
Ch’Lanchron

Le moyen picard
La littérature
du picard moderne

Quoé d’neu din « lanchron.fr » ?

Ch’Lanchron : le picard en couleurs !



Sommaire de Ch’Lanchron nº73


Loin de la nostalgie des photographies en tirage sépia, la langue picarde se vit au présent et en couleurs. Depuis plus de 18 ans, chaque nouvelle livraison de Ch’Lanchron nous en apporte la preuve. Ce numéro 73 daté de mai dernier ne dément ses prédécesseurs. Actualité, articles divers, chroniques et écrits récents alternent avec quelques textes plus anciens aussi. Car il faut aussi connaître son passé pour mieux savoir où l’on va. C’est donc en picard, que l’éditorial du trimestriel fait allusion à ce "miloér", où l’on peut retrouver ses racines, sans cultiver le passéisme, avoir une aide pour se diriger comme dans un rétroviseur, et bien entendu dans lequel on ose, sans honte, se regarder.

La pomme en fête

Dès les premières pages de la revue picardisante, c’est notre fruit régional qui est à l’honneur. L’abeille (mouque à mié) qui butine la fleur de pommier de la couverture, nous invite à parler au "peumieu teurdu" d’Élisabeth Manier (Vimeu), ici à manger un "boulot" où là à boire une "trimpette éd chide" avec Pierre Duquet (Amiénois). Mais les amateurs de bière ne sont pas en reste... À la page 11, nous avons trouvé une histoire rimée de François Leclercq (Douaisis) qui les régalera : "l’robinet s’défute !".

Hommage à Charles Lecat

Les pages centrales de Ch’Lanchron 73 sont consacrées à Charles Lecat. Auteur d’un lexique français-picard, et de la monographie de son village (Woignarue, 80) Charles Lecat fut avant tout un grand conteur picard. Il a laissé à travers ses écrits, rassemblés dans le recueil "réderies", toute une série d’anecdotes, d’histoires sérieuses ou humoristiques, mais aussi sensibles et profondes. Une soirée lui était récemment consacrée à Amiens dans le théâtre de Lafleur, pour commémorer le dixième anniversaire de sa disparition. Charles Lecat aurait eu 100 ans cette année, et Ch’Lanchron nous livres cinq textes méconnus, pour notre plus grand plaisir.

Toujours de nouvelles plumes !

Ch’Lanchron, c’est aussi la découverte. Si les signatures de Jean Leclercq (Bienfay, Vimeu), Jean-Luc Vigneux (Abbeville, Ponthieu), d’Aimé Savary (Doullennais) ou de Jules Dufrêne (Wathiéhurt, bassures de Cayeux) sont appréciées et reconnues, nous avons la surprise de relever d’autres auteurs dans les pages d’éch jornal picard. Ainsi apparait Jacques Berthe (Buigny lès Gamaches) ou Jean Grilly (Feuquières), deux nouveaux venus, arrivant de leur Vimeu si typique, pour nous raconter des aventures joyeuses. La cérémonie de nouvel an de l’un n’a d’égale que la recherche d’un bouc pour la madjétte de l’autre !

Le picard de partout et de toujours

Si Ch’Lanchron a ses bases dans le grand ouest du département de la Somme, il ne néglige pas pour tant les écrivains plus éloignés. Ch’broutteux de Tourcoing, s’exprimait déjà sur l’espéranto en 1903. Il est accompagné aujourd’hui d’une annonce de rencontres espérantistes à Boulogne/mer cet été. Le Santerre est représenté par "éch bérdouyeu d’Hanmi", l’Artois par Robert Mille (La Buissière), et le Hainaut par Guy Placard (de Valenciennes) avec une superbe poésie : "l’montre éd min taïon". Du pays rouchi, on passe la frontière pour aller prendre la mesure du temps ("él météo") avec Paul Mahieu, auteur au talent confirmé dont les lignes picardes sont le reflet d’une grande résonnance entre l’homme et son pays.
Du Ponthieu rural, les écrits viennent de Gorenflos (A. Pruvot), de Neuilly-le-Dien (M. Sellier), du Boisle (S. Populaire). Les uns nous parlent de la tradition pascale de "tcheuiller l’pocage", les autres de celle de la première nuit de mai, où l’on plante un rameau à la porte des jeunes filles. La signification de ces messages nous est donnée en langage d’origine, puisque la rime française fait bien souvent défaut, là où le picard garde toute sa saveur.
L’Amiénois est lui aussi bien représenté, avec Tchot Phane (Ferrières), éch Bérdleu d’Veux, ou Magrite d’Arras (Beauquesne). Et à chaque page nous vous laissons découvrir les diverses informations qui font l’actualité de notre langue septentrionale : représentations de "cabotins", annonces d’éditions, reportages divers. Depuis l’arrivée des Japonais à Valenciennes, jusqu’à la récente sortie du tome 2 de l’Atlas Linguistique picard (éd. du CNRS), tout y est, dans Ch’Lanchron... sauf peut-être, les résultats du mondial de football.




SOMMAIRE DE CH’LANCHRON nº73

Édvant d’écmincher (intame/éditorial)
Des pèmes (rime)
Ch’Lanchron à "beudets" (anonche)
Peumieu teurdu (rime
Chés boulots (tchuisine)
El trimpette ed chide (ramintuvrie)
"Chés écardonettes" (clognon)
A va miu (artique)
J’awouos mis min crowate (artique in rimes)
Chés six ans d’Piot Batisse (histoére rédeuse)
Bout d’chu noque (nouvelle)
L’robinet s’défute (poeinme)
Lafleur in vagances "ouvrèes" (anonche)
Eune drole éd boène énèe ! (histoére rédeuse)
Éch cabaurtin picard (artique)
Chés batleux (artique)
Chés mois (rime
Chés sinifiènches éd chés moais (trachries)
Défunt Pauline (ramintuvrie)
Ch’Lanchron à TF1 ! (artique)
Èl météo (conte)
Lafleur i foait école au collége (artique)
Un piot po-inme pour Charles (rime pour li dire adè)
Conme du temps d’Louis XI (histoére rédeuse)
Manman Tense et pi chu dérin leu (conte éd ramintuvrie)
Chu tchièn et pi chu leu (fabe)
Cho’b boéte à harloge (histoére)
Charles Lecat (anonche)
Ène économie d’savlon (histoére rédeuse)
Cœuchure à sin pied ! (histoére)
Contes éd no forni (anonche)
VIR (vlo six réponses)
À vous d’VIR, achteure ! (troés tchots moés pour VIR !)
Eune écminée in briques  (coér ène réponse à VIR)
Chl’arméno à Fifine (coér bièn touillè)
Chés lives (réclame)
L’montre éd min taïon (poeinme)
Ch’bouc (histoére pétète vétchue ?)
Jean du Solé (longue histoére)
Zzés vlo "insanne" (artique)
Histoère d’él famille K. (histoére)
Éch pointu (clognon)
Échl éspéranto (artique)
Tchuisineries et pi éspéranto ! (anonche)
Chu ju d’montaclétte (éfantrie)
Ch’lapin à lénéttes (histoére rédeuse)
Avisse à tous les chochons ! (anonche éd live)
Liries (les nouveaux livres du trimestre)
Chés sinifiènches (explications)
Ch’crotchage à Jean-Bernard Roussel (dessin d’humour)


Ch’Lanchron nº 73 :


Dernière mise à jour :
27-03-2013
Pour tout renseignement
écrivez à Gadrouille
Retour en haut
de cette page
Rapasse à no moaison !
(vers le plan du site)
© Ch’Lanchron 2008
CH’LANCHRON
  « Espace Saint-Gilles » (CM-17) Bâtiment 9 - 82 rue Saint-Gilles
80100 ABBEVILLE   Picardie   (FRANCE)
Téléphone / Fax
(33) 03.22.31.01.55.