Ch’Lanchron
paraît
depuis 1980
Accueil
du site picard
lanchron.fr
Écouter ou
lire du picard

Sur scène
Une brève
présentation de
Ch’Lanchron
Les numéros de
Ch’Lanchron
éch jornal picard
Les auteurs
publiés dans
Ch’Lanchron
Langue picarde
Vitalité du picard
Les liens
Nouveautés
et mises à jour

Plan du site
 « Ch’Lanchron » c’est aussi le journal trimestriel écrit tout en picard Un « lanchron » c’est un pissenlit 35 ans de scène, 90 chansons en picard à notre répertoire Logo officiel de « Ch’Lanchron » Gadrouille est la mascotte de « Ch’Lanchron » Toute une collection de livres picards de référence À doù qu’o s’édvise in picard ? Ravisez ichi ! Quoé d’neu din « lanchron.fr » ?
Abonnez-vous !
Ch’Lanchron
1 an pour 22 €

Table des
textes parus dans
Ch’Lanchron

Écouter des chansons
Jouer et écrire
Activités de
l’association
Ch’Lanchron

Le roman picard
La fableLa BD.
Le théâtre picard
Commandez
les éditions de
Ch’Lanchron

Le moyen picard
La littérature
du picard moderne

Quoé d’neu din « lanchron.fr » ?

Le picard et la politique vont de pair dans Ch’Lanchron nº62




L’année 1995 aura été fertile en événements politiques, en France. La Picardie n’y a pas été insensible, et le trimestriel picardisant Ch’Lanchron nous en apporte les preuves dans sa dernière édition. Un long chapitre y est en effet consacré aux diverses professions de foi de candidats (de tous bords !) qui se sont exprimés en picard.
Des documents du XIXème siècle sont présentés in extenso, avec le célèbre acteur local que fut Ch’Mahouet à Allery, ou le non moins populaire Jacques Croédur qui prenait la plume, lui, dans l’almanach d’Abbeville. Et un siècle plus tard, ce sont des tracts électoraux qui prennent le relais. Ici à Ochancourt (Vimeu), ou là à Érondelle, les candidats déçus ou amers donnent des consignes de vote entre les deux tours. Le picard permet à la fois de concilier l’anonymat, à une large complicité entretenue avec les habitants locaux. Quant aux prétendants venus d’autres horizons, ils n’ont pas voix au chapitre, évidemment. Le parler picard permet de dire bien des choses, avec la manière, que le français n’autoriserait pas. Il suffit de relever une phrase, comme celle-ci à propos d’un colistier "passé à l’ennemi" : i s’met à foaire du porte à porte pour démaqcheu ses copains dé s’liste...
L’humour est donc au rendez-vous, de ce dossier qui nous propose aussi une bande dessinée politique datant des municipales de 1971 à Marly, dans le Nord. Il y a fort à parier que ce type d’enquête ne demande qu’à s’étoffer, et qu’un second volet sera bientôt établi. La matière ne manque pas.

Doubler nos panneaux d’entrée de village en picard !

Ch’Lanchron se lance par ailleurs dans une campagne de promotion de la signalisation routière en picard. Le journal et ses animateurs avaient déjà par 2 fois (en 1983 et 1985) réalisé des rétoérs picards (traductions) de panneaux pour une quarantaine de communes du département de la Somme. Mais depuis cet été 1995, la dernière survivante de ces pancartes a été déposée à Yonval (Yonvo, en picard) près d’Abbeville (80). Une demande d’audience est donc déposée auprès du président du Conseil Général de la Somme afin d’obtenir un doublage officiel des panneaux au long de nos routes.
Les lecteurs de Ch’Lanchron sont invités à appuyer cette proposition. La Bretagne, le pays basque ou la Catalogne (et bien d’autres) affichent leur différence, et s’enrichissent de leurs racines. Alors pourquoi pas nous ? demande la sympathique revue.

Les 44 pages bien drues de Ch’Lanchron vous emmèneront encore sur les chemins de la poésie, de la chanson (avec une berceuse signée de Jean-Luc Vigneux ), de la littérature, des recettes de cuisine, de la fable (un hommage à La Fontaine est rendu avec l’interprétation d’un de ces contes), des chroniques. Une place est réservée aussi aux picardisants disparus cet été, et Aimé Savary (Fleurimond ch’fiu) natif de Beauquesne, animateur infatigable, tout comme Michel Fouquet (Ch’maristér éd Toutinlon) le prolifique auteur de l’Amiénois, sont tous deux à l’honneur dans ces pages, où nous les retrouvons à travers des textes inédits de haute sensibilité. Citons pêle-mêle les autres auteurs au sommaire de ce numéro : Robert Mille, Raymond Coudert ou Jacques Derville (Artois), Léonce Bajart (Douaisis), Pierre Duquet (Val de Noye), Marc Sellier (Ponthieu), Jacques Dulphy , Lucien Frété, Élisabeth Manier , Jean Leclercq, Eugène Chivot ou Thierry Sellier (Vimeu), Robert de Guyencourt et Marie-Madeleine Duquef (Amiens), Jean-Pierre Calais (Amiénois), Gisèle Souhait (Doullennais). Un florilège picardisant pour les lectures des veillées de cet hiver, pour "chés boénes séries picardes", comme nous les aimons dans notre pays de courts jours.


Ch’Lanchron nº 62 :


Dernière mise à jour :
27-03-2013
Pour tout renseignement
écrivez à Gadrouille
Retour en haut
de cette page
Rapasse à no moaison !
(vers le plan du site)
© Ch’Lanchron 2008
CH’LANCHRON
  « Espace Saint-Gilles » (CM-17) Bâtiment 9 - 82 rue Saint-Gilles
80100 ABBEVILLE   Picardie   (FRANCE)
Téléphone / Fax
(33) 03.22.31.01.55.