Ch’Lanchron
paraît
depuis 1980
Accueil
du site picard
lanchron.fr
Écouter ou
lire du picard

Sur scène
Une brève
présentation de
Ch’Lanchron
Les numéros de
Ch’Lanchron
éch jornal picard
Les auteurs
publiés dans
Ch’Lanchron
Langue picarde
Vitalité du picard
Les liens
Nouveautés
et mises à jour

Plan du site
 « Ch’Lanchron » c’est aussi le journal trimestriel écrit tout en picard Un « lanchron » c’est un pissenlit 35 ans de scène, 90 chansons en picard à notre répertoire Logo officiel de « Ch’Lanchron » Gadrouille est la mascotte de « Ch’Lanchron » Toute une collection de livres picards de référence À doù qu’o s’édvise in picard ? Ravisez ichi ! Quoé d’neu din « lanchron.fr » ?
Abonnez-vous !
Ch’Lanchron
1 an pour 22 €

Table des
textes parus dans
Ch’Lanchron

Écouter des chansons
Jouer et écrire
Activités de
l’association
Ch’Lanchron

Le roman picard
La fableLa BD.
Le théâtre picard
Commandez
les éditions de
Ch’Lanchron

Le moyen picard
La littérature
du picard moderne

Quoé d’neu din « lanchron.fr » ?

Ch’Lanchron présente les chansons picardes d’André Nattiez


André Nattiez dit « Tchot Nat » a enregitré vers 1932, pour les disques Pathé, trois chansons picardes. « Ch’Lanchron » vous permet de les écouter dans leur version originale avec un accompagnement au piano.

La retranscription des paroles a été réalisée en demeurant le plus fidèle possible à la prononciation donnée dans l’interprétation qui nous est parvenue.
Certaines prononciations, typiquement amiénoises (les nasalisations, notamment), sont respectées et seront appréciées des auditeurs attentifs.

Il n’est pas impossible qu’un mot ne soit pas toujours prononcé de la même manière au fil des couplets. La retranscription tient compte de ces variations.

Le texte chanté par André Nattiez diffère parfois quelque peu de la version initialement écrite par l’auteur de la chanson.


Écoutez les chansons interprétées par André Nattiez

In rvenant d’chez Barnum
Chl’araignée
Découvrez le répertoire de chansons picardes de « Ch’Lanchron »
——————
Écoutez les chansons enregistrées par « Ch’Lanchron » :
« Eute pèrt… » (1986)
« Ch’bal » (1994)

Vlo grand-mére à poussiére

Chanté par André Nattiez sur une musique originale de Paul Bulot
D’après les paroles d’Édouard David (1920)

Refrain :
Vlo grand-mére à poussiére
Qu’i passe, escouaint sin cotron,
Pindaint qu’éj veille su tin caveille
Foés dodo min ptchot moucron,
Foés dodo, foés dodo.

— 1 —
Qu’chés infaints d’achteure sont pénibes !
N’y o pus moéyin d’nin vnir à bout ;
Is rado’t éd coses impossibes
Et feudroét leu ciédier dsur tout.
Allons mn’amour, én’ foés point d’pangne
À t’mère, qu’éd baisiers vut t’crotcher,
T’os l’tchu bien sé, pi t’panchéte plangne,
Conme chés glangnes, ch’est l’heure d’ét’ joutcher.

Refrain :
Vlo grand-mére à poussiére
Qu’i passe, escouaint sin cotron,
Pindaint qu’éj veille su tin caveille
Foés dodo min ptchot moucron,
Foés dodo, foés dodo.

— 2 —
Ah tu sroais, ch’pu rétu d’chés mioches
Si tu fsoais dodo jusqu’à dman,
Éj poroais rimpiéter chés cauches
Éd tin père qu’ainme sitant t’manman.
Pourquoi vouloér intanmer l’lutte
Contre ech sonmeil pour nous bistcher ?
Frinme tes zius, pi chuche tin tutute,
Conme chés glangnes, ch’est l’heure d’ét’ joutcher.

Refrain :
Vlo grand-mére à poussiére
Qu’i passe, escouaint sin cotron,
Pindaint qu’éj veille su tin caveille
Foés dodo min ptchot moucron,
Foés dodo, foés dodo.

— 3 —
M’crotléte, min poulot, min tchot ange,
N’vos point t’oublier din tes drops,
Ch’est qu’os n’avons si peu d’ércange,
Qu’pou t’mére cha sroait bien d’l’imbarros.
Pinse bien qu’éch tripot d’éch ménage
Est assez dru sains l’complitcher,
Mais min ptchot chéri, tu sros sage…
Conme chés glangnes, ch’est l’heure d’ét’ joutcher.

Refrain :
Vlo grand-mére à poussiére
Qu’i passe, escouaint sin cotron,
Pindaint qu’éj veille su tin caveille
Foés dodo min ptchot moucron,
Foés dodo, foés dodo.

— 4 —
Vos, si tu foais einne longué dorte,
Dman, à tin réveil, éj promets
Éd t’acater d’tout plein d’toute sorte :
Du chuque, einne ribimbèle éd juets,
Pi des boinnes tablètes éd miélasse,
Qu’avuc, t’ainmes si bien t’porlétcher.
Vite, un dernier cœup qu’éj t’imbrasse,
Conme chés glangnes, ch’est l’heure d’ét’ joutcher.

Refrain :
Vlo grand-mére à poussiére
Qu’i passe, escouaint sin cotron,
Pindaint qu’éj veille su tin caveille
Foés dodo min ptchot moucron,
Foés dodo, foés dodo.


Écoutez ce titre interprété
par André Nattiez




Disque Pathé n° X. 94097
(n° 203199-200)
Comprendre
« Grand-mére à poussiére »

L’explication du vocabulaire est donnée selon le sens du mot dans la chanson. Cette liste ne consitue pas un glossaire, mais demeure une simple aide à la compréhension du texte.

• cotron : jupon
• caveille : sommeil
• moucron : petit enfant
• pangne : peine
• glangne : poule
• rétu : gentil
• rimpiéter : rapiécer
• cauches : chausses
• bisquer : enrager
• acater : acheter
• chuque : bonbon

Lire une proposition de tractuction littérale de la chanson interprétée par André Nattiez (format pdf).
Des partitions de
« Grand-mére à poussiére »




Souvent enregistrée, fréquemment fredonnée, la berceuse de Tchot Doère (Édouard David, natif du quartier Saint-Leu, à Amiens) bénéficie d’une musique originale due au compositeur Paul Bulot, qui a contribué ruglièrement à mettre en mlusique les poèmes d’Édoaurd David. La partition a été publiée à quelques reprises au long du vingtième siècle.



À la fin des années 1990, le carillon de l’hôtel de ville d’Abbeville jouait de temps en temps l’air de « Grand-mére à poussiére ». Dans un cercle plus famillial, cette berceuse a contribué à adover quelques petits Picards tout en leur transmettant le goût de la langue de leurs parents.
Dernière mise à jour :
27-03-2013
Pour tout renseignement
écrivez à Gadrouille
Retour en haut
de cette page
Rapasse à no moaison !
(vers le plan du site)
© Ch’Lanchron 2012
CH’LANCHRON
  « Espace Saint-Gilles » (CM-17) Bâtiment 9 - 82 rue Saint-Gilles
80100 ABBEVILLE   Picardie   (FRANCE)
Téléphone / Fax
(33) 03.22.31.01.55.