Ch’Lanchron
paraît
depuis 1980
Accueil
du site picard
lanchron.fr
Écouter ou
lire du picard

Sur scène
Une brève
présentation de
Ch’Lanchron
Les numéros de
Ch’Lanchron
éch jornal picard
Les auteurs
publiés dans
Ch’Lanchron
Langue picarde
Vitalité du picard
Les liens
Nouveautés
et mises à jour

Plan du site
 « Ch’Lanchron » c’est aussi le journal trimestriel écrit tout en picard Un « lanchron » c’est un pissenlit 35 ans de scène, 90 chansons en picard à notre répertoire Logo officiel de « Ch’Lanchron » Gadrouille est la mascotte de « Ch’Lanchron » Toute une collection de livres picards de référence À doù qu’o s’édvise in picard ? Ravisez ichi ! Quoé d’neu din « lanchron.fr » ?
Abonnez-vous !
Ch’Lanchron
1 an pour 22 €

Table des
textes parus dans
Ch’Lanchron

Écouter des chansons
Jouer et écrire
Activités de
l’association
Ch’Lanchron

Le roman picard
La fableLa BD.
Le théâtre picard
Commandez
les éditions de
Ch’Lanchron

Le moyen picard
La littérature
du picard moderne

Quoé d’neu din « lanchron.fr » ?

Ch’Lanchron nº68 :
le temps du picard



Sommaire de Ch’Lanchron nº68


Derrière l’entrée de serrure datée de 1850, qui nous est présentée en couverture de son dernier numéro, Ch’Lanchron nous propose un voyage dans le temps. Dans le temps picard, évidemment.

Le temps d’hier

...celui de la nostalgie ou de la mémoire est entretenu avec saveur par Jules Dufrêne (parler des Bassures de Cayeux/mer) qui nous invite à suivre le troupeau de mouton (chu ho d’bérbis) vers le lavoir. Quelle n’est pas la fierté du berger et de son équipe à leur retour, quand ils défilent dans les rues du village à la tête d’une armada de laines blanches ! Une véritable parade d’honneur traverse les rues, après une dure journée de lessivage des bêtes dans l’eau de mer. L’amour d’un travail impeccable peut se lire dans les yeux du grand-père. Et aujourd’hui c’est le petit-fils qui nous détaille cet épisode champêtre devenu rare.
Les souvenirs reviennent aussi dans la plume de Pierre Deglicourt (Amiens). Il prend la parole au nom d’une vendeuse de chaussure qui, à l’heure de la retraite, se délivre de toutes ses rancțurs accumulées au cours de sa carrière. Elle était littérale ment au pied des clients, et c’est avec soulagement que les anecdotes, parfois cocasses, nous sont livrées sur le ton de la vengeance, en picard "éj m’érvinge".
La récente exposition consacrée à Lafleur et à la marionnette picarde à, Amiens a permis de remonter le temps pour fouiller dans les archives. C’est ainsi que nous côtoyons le célèbre cabotin picard dans les rues d’Abbeville, et le tireu d’fichélles qui l’anime développe un répertoire de vaudeville, d’opéra, et de comédie. Nous sommes dans les années 1856, et l’imprimeur Édouard Grare relate dans son journal ses rencontres pittoresques. Nous en bénéficions aujourd’hui en picard dans le texte.

Le temps présent

...celui de l’actualité est au rendez-vous habituel du journal picard. De nombreux articles émaillent la revue, comme à son habitude : ici un reportage à Lewarde, lors des journées picardes " quoquidi" ; là les différents sites qui présentent le langage picard sur le réseau Internet ; là bas, le comédien lillois Gilles Defacques monte sur les planches ; ailleurs encore un article en hommage à Jean Dauby, l’auteur éditeur du Valenciennois qui vient de disparaître. Grâce à Jean Dauby et son inestimable "livre du rouchi", toute une part du patrimoine linguistique picard a été revigorée dans les 20 dernières années, comme le fut également Cafougnette, le héros local du Hainaut créé par Jules Mouss eron au début de notre siècle.

Le temps à venir

celui d’un futur incertain fait l’objet de plusieurs récits originaux. Du clonage animal à celui de l’homme il n’y a qu’un pas, que n’hésite pas à franchir avec talent Jehan Vasseur (Nibas , Vimeu). Il nous projette en 2015, et dispose de trois clones issu de sa propre chair. Les pièces de rechange sont à sa disposition ; mais une lutte féroce s’installe ente les individus qui se suspectent mutuellement de vouloir attenter à leur intégrité réciproque. La situation humoristique n’en demeure pas moins dérangeante, et nous suggère une lecture plus en profondeur. Le picard arrive donc à s’exprimer sur une réflexion philosophique ou éthique avec son vocabulaire quotidien et concret. Tout le sel de la langue picarde est contenu dans ces deux pages de "cloneries".
C’est à une "foére onéreuse" que nous convie Jean-Luc Vigneux(Abbeville, Ponthieu) pour l’an 2000. Fi des rédries et autres brocantes hebdomadaires ! L’époque sera aux dépenses luxueuses. Le village se mobilise déjà pour attirer les plus grandes marq ues, les produits les plus chers. Un public de vedettes est attendu pour assister aux fastes somptuaires préparés à son intention. Si la dérision est poussée à son comble, le rire parfois jaune suscité par ce texte inattendu, met en exergue les disparités sociales de notre époque.

L’intemporel

est clairsemé dans les pages de Ch’Lanchron avec une poésie qui se distille dans tous les horizons de notre Picardie. "Cho’b béte" de Jacques Dulphy (Bourseville, Vimeu) devient un exercice fort surprenant où les verbes picards sont à l’honneur. En effet, ce ne sont pas moins de 160 verbes qui sont articulés autour du seul mot "béte". Cet animal impalpable est bien là, vivant, présent, envahissant, effrayant... Remarquable !
Citons encore les autres auteurs et leurs origines afin de vous convaincre de la diversité du parler picard, telle qu’elle nous est présentée dans Ch’Lanchron nº68. Thierry Sellier (Nibas, 80), Bruno Bachimont (Cavron, 62), Jean Dauby (Aulnoy, 59), Jean Leclercq (Bienfay, 80), Alain Pruvot (Domart, 80), Marc Sellier (Neuilly-le-Dien, 80), Pierre Duquet (Creuse, 80), A. Souverain (Amiens, 80), Nicole Labro (Forest-Montiers, 80), Maurice Thiéry (Le Ronsoy, 80), Raymond Coudert (Fouquereul, 62), Eugène Clark (Vaux-en-Amiénois, 80), Mireille Petit (Amiens, 80), Gaston Vasseur (Nibas, 80), Eugène Chivot (Buigny, 80) Paul Mahieu (Tournai, Belgique), Marcelle Goffinont (Saint-Maulvis, 80), Serdu (Hainaut belge)... soit plus d’une vingtaine d’écrivains picards au total qui vous attendent dans les 44 pages de Ch’Lanchron 68.
Attention ! Le temps recommandé pour cette lecture est de trois mois : un nouveau numéro arrivera en août prochain.



SOMMAIRE DE CH’LANCHRON nº68

Édvant d’écmincher (intame/éditorial)
J’ai yeu (poeinme)(rime/poésie)
Chl’arméno à Fifine(contrepets)
Chés momints d’plaisi(rime/poésie)
À l’communion dé ch’tchot(ramintuvrie/souvenirs rimés)
Clognon (artique/article)
Chu qu’est l’printemps(rime/poésie)
Jean Dauby (artique pour li dire adè/nécrologie)
Jean Dauby : "l’honme du rouchi" (artique/article)
Él fraine et pi ch’pain(rime/poésie)
Clonneries(nouvelle)
15.Primagaz(ramintuvrie/souvenirs)
Quoquidi (ch’picard din chés mines) (artique/reportage)
Du temps qu’oz alloéme au lavoér (ramintuvrie/témoignage)
Y o ti du chuque ? histoére rédeuse/histoire comique)
Fanny-Firmine(anonche/annonce)
Foaire queuéte (artique/article)
Cho’b béte (rime/poésie)
Les chinquante ans d’éch laboureu(nouvelle)
À l’Foére Onéreuse (adviserie/discours)
No pérlage picard din chl’Intarnète (artique/enquête)
Histoire d’éléction histoére rédeuse/histoire comique)
I feut qu’éj m’érvinge ! (ramintuvances/souvenirs)
VIR (réponse au jeu en picard)
À vous d’VIR, achteure ! (nouveau jeu en picard)
Él gymnastique(rime/poésie)
Chl’autocar du Bourq-éd-Eut (anonche d’éch roman/présentation du roman)
Ch’bal (anonche éd chés canchons/présentation du CD)
Gilles Defacques : un Lillo du Vimeu (artique/article)
Lafleur, cabotin à Adville ?(artique/reportage d’actualité et historique)
Quiqu’ch’est ?(rime/poésie)
Canteraine(anonche/annonce)
Ène famille(artique/reportage sur les 30 ans des "Picardisants")
J’vorouos t-éte vaquehistoére rédeuse/histoire comique)
Au reingne d’innhuihistoére rédeuse/histoire comique)
Ch’sérmon d’Méssire Grégoére (adviserie/monologue)
Min ptchot Didick (ramintuvrie d’éfance/souvenir d’enfance)
Liries (chés nouvieux lives/chronique littéraire)
Ch’crotchage à Serdu (dessin d’humour)



Ch’Lanchron nº 68 :


Dernière mise à jour :
27-03-2013
Pour tout renseignement
écrivez à Gadrouille
Retour en haut
de cette page
Rapasse à no moaison !
(vers le plan du site)
© Ch’Lanchron 2008
CH’LANCHRON
  « Espace Saint-Gilles » (CM-17) Bâtiment 9 - 82 rue Saint-Gilles
80100 ABBEVILLE   Picardie   (FRANCE)
Téléphone / Fax
(33) 03.22.31.01.55.